publicité

Maurice : trois morts et un blessé grave sur le chantier du stade de Côte d'Or

Un ouvrier Chinois est décédé vendredi, sur le chantier de construction du stade de Côte-d'Or. Le bilan est dramatique. Trois morts et un blessé grave depuis mai 2018. Ces accidents tragiques font l'objet de questions de l'opposition. A un mois du début des jeux, l'atmosphère politique est tendu.

© Indian Ocean Network News
© Indian Ocean Network News
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
La construction des principales infrastructures sportives qui vont accueillir les dixièmes Jeux des Iles de l'Océan Indien n'est pas encore terminée. Le chantier central se situe à Côte-d'Or. C'est là que doivent se dérouler le plus grand nombre d'épreuves. Depuis mai 2018, 1 170 ouvriers se sont relayés et 5 milliards de roupies mauriciennes ont été investies, pourtant à un mois de l'ouverture des compétitions, les travaux ne toujours pas terminés. Pire, pour tenir les délais, la société chinoise qui a décroché le contrat (China State Construction Engineering Corporation Ltd) ne respecte pas les règles de sécurité.
 

L'ouvrier n'avait pas le droit de travailler 


Cette urgence conduit à des négligences dramatiques. Vendredi, Ding Hongguang, le travailleur chinois est décédé des suites d'un accident du travail. Selon les premières investigations, la victime avait été appelée en renfort par la société chinoise pour offrir une assistance technique écrit lexpress.mu : "Le technicien devait travailler un mois. Le visa, qui lui avait été attribué, était caduc depuis le 15 mai 2019".
Trois ouvriers, dont deux Chinois, sont morts sur le chantier de Côte-d'Or en un an. Un quatrième homme est hospitalisé dans un état grave.
 

L'opposition interpelle le ministre du travail


Ces incidents sont à l'origine de vifs échanges politiques au parlement. Le ministre du travail, Soodesh Callichurn, a été longuement interpellé par l'opposition. Ces derniers s'interrogent sur les raisons qui ont poussé le gouvernement à choisir cette entreprise chinoise. Elle avait déjà été épinglée pour des malfaçons dans la construction de la nouvelle aérogare. En 2010, des députés avaient également dénoncé les conditions de vie des ouvriers Bangladais qui travaillaient pour China State Construction Engineering Corporation Ltd.
 

"L’ambassade de Chine est très attristée par la mort de ce technicien"


Ce fait divers, s'il ne remet pas en cause la tenue des Jeux des Iles, vient les ternir avant même l'ouverture. 
Enfin que dire du communiqué de l'ambassade de Chine concernant la mort de l'ouvrier : "L’ambassade de Chine est très attristée par la mort de ce technicien. Nous n’oublierons jamais son sacrifice pour le développement économique et social à Maurice et pour l’amitié entre nos deux pays."
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play