Maurice : Trois morts, un disparu et des questions après le naufrage du remorqueur

accidents
Sir-Gaëtan photographié le 31 août 2020
Le remorqueur Sir-Gaëtan photographié à proximité de la Pointe-d'Esny le 31 août 2020. Quelques heures, plus tard, le navire sombrait au Nord-Est de l'île Maurice ©Capture d'écran L'Express de Maurice (Alain Malherbe)
L'île sœur pleure ses morts et attend avec angoisse des nouvelles des recherches du disparu. Lundi, en fin de journée, le remorqueur Sir-Gaëtan a sombré emportant ses huit marins. Quatre ont été sauvés, mais trois corps ont été retrouvés sans vie et le quatrième disparu reste introuvable.
Mardi 1er septembre 2020, le corps sans vie, d'un troisième disparu, a été retrouvé à proximité de la côte, vers Grande-Daube. Des pêcheurs ont repéré le corps sans vie qui flottait entre des rochers. Ils ont eu le regard attiré par son tee-shirt blanc qui se détachait de la surface de l'eau.
Avec ce troisième décès, le bilan du naufrage du remorqueur Sir-Gaëtan est de 3 morts, un disparu et quatre rescapés.

Les recherches se poursuivent. La triste découverte du troisième mort indique que le courant général s'oriente en direction du Nord-Nord-Est.
Quatre bateaux participent aux investigations. Ils quadrillent l'océan aux alentours de Poudre-d'Or, lieu de l'accident précise Le Mauricien
Ce travail minutieux se poursuit, même si les heures passant, l'espoir de retrouver le marin vivant s'amenuise. 

Le remorquage de la barge était-il urgent ?


Cette tragédie est liée au naufrage du Wakashio. Sir-Gaëtan tractait la barge qui renfermait les déchets collectés sur la partie arrière du vraquier. La poupe toujours encastrée dans la barrière de corail, située à proximité de la Pointe-d'Esny, renfermait l'essentiel des hydrocarbures destinés au fonctionnement des machines du navire. Il était indispensable de la nettoyer avant son démantèlement, mais était-il urgent de ramener la barge et son contenu à Port-Louis ?

Cette question est posée par Alain Malherbe, agent et spécialiste du commerce maritime. Dans L'Express de Maurice, il s'interroge : "N'aurait-on pas pu ou dû attendre encore quelques jours jusqu'à une météo plus clémente ?". Il demande aux autorités portuaires de publier sans attendre le certificat de navigabilité du remorqueur avant de préciser : "Un "surveyor de Lloyd's" délégué à Maurice, dans le passé, avait noté que les radeaux de sauvetage de ce même remorqueur avaient fait leur temps"

Carte du Nord Est de Maurice
©Capture d'écran Le Mauricien

La majorité gouvernementale est en grande difficulté 


Le gouvernement mauricien est dans une mauvaise passe. La crise covid, le naufrage du Wakashio et cette tragédie du remorqueur Sir-Gaëtan sont autant de coups difficiles à encaisser. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, est venu, mardi sur les lieux du drame. Il a présenté ses condoléances aux familles des victimes, a rencontré les rescapés et s'est voulu rassurant quant au risque de pollution. 

Bien qu'il affiche un visage impassible, le chef du gouvernement de l'île Maurice est apparu fatigué, soucieux, les traits tirés. L'opposition s'est également rendue sur le terrain. La marche citoyenne du samedi 29 août 2020 concernait tous les élus, mais les adversaires de la majorité actuelle tentent de reprendre la main.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live