réunion
info locale

Les mauriciens s’apprêtent à lancer leur métro express

Océan Indien
Métro express, île Maurice août 2019
©Indian Ocean Network News
Dimanche dernier, les Mauriciens ont testé une rame de sept wagons à la vitesse de 10km/h sur un tracé court. Vendredi prochain à 14h, il lance le tronçon de 13 km entre Rose Hill et Port Louis avec huit stations. Le métro express mauricien se terminera en 2021.
Le métro express sera bientôt lancé à Maurice. Dimanche dernier, une rame de sept wagons a été testée à la vitesse de 10km/h sur un tracé court. Vendredi 4 octobre, à 14 heures, ce sera la fin de la première phase avec le lancement du tronçon de 13 km entre Rose Hill et Port Louis. Ce tronçon comprenant huit stations.
 

Fin en 2021

Il s’agit d’un projet gigantesque qui devrait se terminer en 2021 avec 19 stations. Ce chantier a été obtenu par une société indienne pour un montant de près de 480 millions d’euros. Un peu moins de la moitié du métro express est financée par l’Inde.

Selon le gouvernement mauricien, ce chantier génère près de 7 000 emplois, dont plus de la moitié vient d’Inde, des ingénieurs et des techniciens surtout.
 

Sept trains

Dix-huit rames de sept trains circuleront en 2021. Tous les jours, chaque train pourra transporter environ 53.000 passagers, sur cette unique ligne de 26 km entre Port Louis et Curepipe.
 

De 5h à 22h

Le métro express fonctionnera de 5h à 22h. Une rame passera toutes les 5 à 6 minutes avec à son bord 400 passagers, dont 78 assis. Le temps de parcours prévu est de 41 minutes pour les rames s’arrêtant à tous les arrêts et de 33 minutes pour les rames expresses.

Des bus électriques, subventionnés par le gouvernement, desserviront les arrêts en complément de ce voyage en métro, gratuit au début, mais qui coûtera 93 centimes d’euro. Il pourra grimper jusqu’à 1,25 euro en 2023, quand le projet atteindra sa vitesse de croisière. La rentabilité de ce métro express mauricien est attendue dans quinze ans, soit en 2034.
 
Publicité