réunion
info locale

Mayotte : les sapeurs-pompiers de l'aéroport débrayent pour l'arrivée d'Emmanuel Macron

france
Emmanuel Macron portrait
©La 1ère
Les sapeurs-pompiers de Mayotte sont en grève, ce mardi matin. Un débrayage le temps de l'atterrisage de l'avion présidentiel. Ils refusent d'assurer la sécurité incendie pour protester contre les violences policières que leurs collègues auraient subi lors de la manifestation du 15 octobre 2019.
Le président de la République française, Emmanuel Macron est arrivé dans le 101ème département, ce mardi 22 octobre 2019. Une visite de 24 heures qui commence par un imprévu. Un mouvement de grève a été lancé par le SNSPP-PATS 976, section aéroportuaire de Mayotte. Une grève de la sécurité lors de l'atterrissage de l'avion du président qui fait les gros titres de Ouest-France, Le Figaro et de La Voix-du-Nord en métropole.
 

Le communiqué du SNSPP-PATS 976


Dans ce communiqué diffusé et partagé via Twitter, les auteurs précisent : "Afin d'être solidaire à nos collègues de la Métropole et des DOM-TOM, nous, les sapeurs-pompiers de l'aéroport de Mayotte (SSLIA), n'assurerons pas la sécurité incendie adéquate pour l'aéronef de Monsieur le président de la République, soit une heure avant l'atterrissage jusqu'à 15 minutes après l'arrêt complet des moteurs. Nous rajoutons que la Prévention Péril Animalier (PPA) ne sera pas non plus assurée".  

Trois jours à La Réunion


Ce mouvement a été décidé par les sapeurs-pompiers de l'île aux parfums en solidarité avec leurs homologues métropolitains. Les auteurs du communiqué dénoncent les violences qui ont émaillé la manifestation du 15 octobre 2019 à Paris. Des violences qu'ils imputent aux forces de l'ordre.
Cette difficulté ne remet pas en cause la visite présidentielle dans l'océan Indien. Il est à Mayotte pendant 24 heures, avant de se rendre aux Glorieuses, mercredi matin. Il se posera à La Réunion, ce même jour vers 15h30. Son séjour devrait prendre fin vendredi. 
Publicité