Migration des baleines à La Réunion : trois cétacés déjà équipés de balise de suivi

nature
En cette saison est marquée par une présence exceptionnelle de baleines à bosse à La Réunion.
En cette saison est marquée par une présence exceptionnelle de baleines à bosse à La Réunion. ©Imaz Press
L’association Globice Réunion continue son travail de protection et de suivi des migrations des baleines à bosse de La Réunion jusqu’en Antarctique. Trois baleines ont pour l’instant été équipées d'une balise. A terme, 14 cétacés vont être marqués.

Du 22 août au 12 septembre 2022, Globice Réunion déploie la seconde phase du programme scientifique MIROMEN II, Migration Routes of Megaptera novaeangliae. L’objectif est le suivi satellitaire des baleines à bosse de La Réunion. 14 cétacés doivent, à terme, être équipés d'une balise Argos permettant de suivre leur migration retour depuis La Réunion vers l'Antarctique.

Trois baleines déjà équipées

Le 22 août, la baleine "Papangue" a été marquée en baie de Saint-Paul. Le 28 août dernier, c'est "Ti lamp" qui a été équipée au large de l'Hermitage. Hier, une troisième baleine à bosse, prénommée Ti codenn, a été équipée de balise Argos à Boucan Canot. Cette dernière se situe aujourd’hui au large de Saint-André.

Les balises sont paramétrées pour suivre de longues migrations. "La précision de la localisation est au mieux de 150 mètres, ce qui peut, près du littoral, expliquer des tracés point à point qui “mordent" sur la côte ou des points GPS incongrus dans les terres" déclare l’association.

Les données de localisation sont collectées et calculées selon la fréquence de passage du satellite et en fonction de l'émission de la balise, qui doit être émergée pour transmettre son signal. Les modalités de calcul génèrent un certain décalage de temps. Les positions affichées ne permettent donc pas de retrouver l'animal en temps réel.

L’association tient à rappeler que sur les grands cétacés, "bien qu’il y ait généralement une réaction de surprise lors de l’impact, le suivi des individus équipés de balise montre qu'il n'y a aucun impact à long terme".