Décès de Valéry Giscard d’Estaing : les réactions se multiplient à La Réunion

politique
giscard
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing, ici pris en photo en 2019. ©PATRICE THEBAULT / ONLY FRANCE / Only France via AFP
L’ancien chef d’État, Valéry Giscard d’Estaing, est décédé le 2 décembre, à l’âge de 94 ans de problèmes cardiaques et des suites du Covid-19. Il a été président de 1974 à 1981. A La Réunion, les hommages des personnalités politiques se multiplient.
De nombreuses personnalités politiques rendent hommage à l’ancien président, Valéry Giscard d’Estaing, après sa disparition le 2 décembre à l’âge de 94 ans. L'image du président qui reste gravée dans la mémoire des réunionnais est son arrivée à bord du Concorde en 1976. Le voyage présidentiel de Valéry Giscard d'Estaing avec son épouse Anne Aymone a particulièrement marqué les esprits. 

Retour sur sa visite à La Réunion avec Michele Bertil : 
  

Les réactions de la classe politique 

André Thien An Koon, conseiller départemental et maire du Tampon, se rappelle d’un président qui aura permis "des avancées à La Réunion".
 

On avait 40 ans de retard à rattraper. On se rapproche de la perfection, mais pour l’instant il faut continuer ce combat et il faut compter sur les autres qui sont là.

André Thien An Koon

  
Regardez son interview sur Réunion La 1ère:   
Jean-Paul Virapoullé, figure de la politique réunionnaise s'est dit "surpris" en apprenant son décès ce matin. Celui qui "avait beaucoup de liens affectifs" avec l'ancien président estime que celui-ci a laissé "un héritage colossal" à La Réunion. 
 

Son voyage a marqué l'histoire de La Réunion d'une pierre blanche, puisque dans le fameux discours qu'il a prononcé à Saint-Louis, il a bien précisé que si nous voulions une autonomie, elle serait réciproque.

Jean-Paul Virapoullé




Didier Robert, président de la Région, salue "l’infatigable bâtisseur européen" et rend hommage aux nombreuses avancées qu’a permis l’ancien président.
 

La Réunion gardera en mémoire ces 70 000 personnes venues l’accueillir à Gillot en octobre 1976. "L’homme du concorde" était notamment venu dire aux jeunes qu’ils étaient maîtres de leur destin et que la situation économique et sociale difficile de La Réunion n’était pas une fatalité. Un message qui a encore tout son sens en 2020.

Didier Robert

 
Cyrille Melchior, président du Conseil Départemental rend également hommage à l’ancien président dans un communiqué. Il revient sur des événements qui ont marqué ses mandats.
 

Alors que notre pays pansait encore ses séquelles d’après-guerre, Valérie Giscard d’Estaing fut un fin artisan du redressement de la France, menant une politique économique résolument tournée vers la rigueur budgétaire et la compétitivité de l’économie française. Pour ce faire, il s’appuie sur l’expertise et le talent du Réunionnais Raymond Barre qu’il nomme au poste de Premier Ministre.

Cyrille Melchior


Le maire de la ville du Port, Olivier Hoarau, lui a aussi rendu hommage. "La France perd un de ses Hommes d’État les plus éminents", écrit-il.
Regardez le reportage de Réunion La 1ère: 

Nassimah Dindar, sénatrice et conseillère départementale, rend hommage à un président qui resterera "dans nos mémoires et dans nos inspirations."
La députée réunionnaise, Nadia Ramassamy, a aussi réagi, décrivant un ancien président "progressiste et profondément républicain".
David Lorion, député de La Réunion, rend hommage au "président des avancées sociétales."
Le député Philippe Naillet a également salué "celui qui aura permis de faire avancer les droits des femmes et instaura la majorité à 18 ans."

La sénatrice Viviane Malet, elle, souhaite se rappeler d'un président "amoureux de la France qui portât pendant son septennat des réformes sociétales pour notre pays." Elle adresse également ses condoléances aux proches de l'homme d'État défunt. 
  

Quel souvenir a-t-il laissé aux Réunionnais ? 

Valéry Giscard d'Estaing est le deuxième président à s'être rendu à La Réunion pour une visite officielle. Dominique Grondin, restaurateur à Salazie était très jeune au moment de sa visite il y a 44 ans. "Ils sont venus voir mon frère qui était tout jeune également et c'est lui qui a donné la gerbe au président de la République", se souvient-t-il. 

Les souvenirs de la visite présidentielle à Salazie avec Harry Amourani et Alix Catherine : 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live