Motifs impérieux : des dysfonctionnements de la plateforme en ligne, "aucun voyageur ne sera pénalisé"

transports
Des tests de dépistages du coronavirus sont réalisés à l'aéroport de Gillot, à La Réunion.
Des tests de dépistage du coronavirus sont réalisés à l'aéroport de Gillot, à La Réunion. ©Imaz Press

Le préfet de La Réunion affirme, ce mercredi 10 mars, qu’aucun voyageur ne sera pénalisé. La plateforme en ligne "MesDémarchesSimplifiées" est en panne, alors qu’elle doit être utilisée par les voyageurs déclarant leurs motifs impérieux pour arriver et quitter La Réunion.

Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, affirme, ce mercredi 10 mars, qu’aucun voyageur ne sera pénalisé. Il dit être en lien avec les compagnies aériennes.

Dysfonctionnements de la plateforme

La plateforme en ligne « MesDémarchesSimplifiées » connaît des dysfonctionnements ce mercredi 10 mars. « La direction du numérique travaille à son rétablissement », assure la préfecture.

 

Des motifs impérieux à déclarer six jours avant le vol

Pourtant, les voyageurs désirant se rendre ou quitter La Réunion, doivent y déclarer leurs motifs impérieux. Depuis le 20 février dernier, les voyageurs doivent obligatoirement déposer les justificatifs de leur déplacement sur cette plateforme en ligne. Ces démarches doivent être effectuées six jours avant leur départ.

Détail des démarches à effectuer

Par la suite, les documents déposés sur la plateforme sont passés à la loupe par la cellule de vérification installée en préfecture. C’est elle qui donnera son accord pour permettre au voyageur de prendre l’avion. Ceux qui ne reçoivent pas de réponse à 48h de leur départ pourront considérer qu'ils sont autorisés à embarquer. Toutefois, ils devront présenter au comptoir le récépissé de leur demande, ainsi que les justificatifs de motif impérieux, la fiche de contact-tracing, leur test PCR négatif, ainsi qu’une attestation sur l’honneur d’absence de symptôme.

La liste des passagers autorisés à embarquer sera communiquée aux compagnies aériennes qui refuseront systématiquement l’embarquement des passagers n’ayant pas réalisé les démarches ou pour lesquels un avis négatif aurait été émis. Les situations d’urgence telles que les déplacements pour motif médical ou pour le décès d’un proche feront l’objet d’une procédure accélérée.