Mouvement de grève dans les hôpitaux de La Réunion face au pass sanitaire et à l’obligation vaccinale

hôpital
Ce vendredi 6 août est marqué par une journée de grève dans les hôpitaux réunionnais.
Ce vendredi 6 août est marqué par une journée de grève dans les hôpitaux réunionnais. ©Imaz Press
Ce vendredi 6 août est marqué par une journée de grève dans les hôpitaux réunionnais. Les grévistes répondent à un appel national face à l’instauration du pass sanitaire et l’obligation vaccinale.

La Réunion répond à un mouvement de grève national. Ce vendredi 6 août est marqué par une grève dans les hôpitaux de l’île. Des syndicats s'opposent au pass sanitaire et à la vaccination obligatoire pour certaines professions de santé.

Une grève suivie dans le Nord et le Sud

La Fédération Autonome de la Fonction Publique Hospitalière de La Réunion, qui regroupe le Centre Hospitalier Universitaire (CHU), le Centre Hospitalier de l'Ouest de La Réunion (CHOR), et le Groupe Hospitalier de l'Est de La Réunion (GHER), a suivi cet appel à la grève national qui pourrait s’inscrire dans la durée. En effet, cet appel à la grève est illimité.

Regardez le reportage dans le Nord de Réunion La 1ère : 

Mouvement de grève au CHU de La Réunion face au pass sanitaire et à l’obligation vaccinale. Reportage dans le Nord

 

Le CHU Nord, ainsi que le CHU Sud sont concernés. Des grévistes sont actuellement devant les établissements. A Saint-Pierre, près de 200 personnes manifestent depuis ce matin. Le personnel gréviste a été rejoint par des citoyens eux aussi mobilisés "contre le pass sanitaire, et pour le droit à l'accès aux soins pour tous".

Regardez le reportage dans le Sud de Réunion La 1ère : 

Mouvement de grève au CHU de La Réunion face au pass sanitaire et à l’obligation vaccinale. Reportage dans le Sud

 

Les raisons de la grève

Des syndicats, dont la FAFPHR, dénoncent de "graves atteintes à la liberté de tous d’accéder à l’hôpital public sans pass sanitaire pour suivre les soins dits programmés". "Les usagers sans pass sanitaire ne pourront accéder au service public hospitalier que par la porte des Urgences !" explique  la FAFPHR. Le syndicat dénonce donc une "discrimination" entre les vaccinés et les non vaccinés pour l'accès aux soins.

Hier, jeudi 5 août, le pass sanitaire et l'obligation vaccinale ont été validés par le Conseil constitutionnel. A partir du 9 août, le pass sanitaire devra être présenté dans les cafés-restaurants et certains centres commerciaux dans l'Hexagone. Le Conseil constitutionnel a aussi validé l'obligation du pass sanitaire pour les visiteurs ou les patients non urgents dans les établissements de santé et maisons de retraite tant que ce dernier ne fait pas "obstacle à l'accès aux soins".