Naufrage meurtrier du Maéva 4 : l'armateur condamné à 150 000 euros d'amende

justice
 En 2017, trois personnes ont perdu la vie à l’entrée du port de Saint-Gilles, dans le naufrage du Maéva 4.
En 2017, trois personnes ont perdu la vie à l’entrée du port de Saint-Gilles, dans le naufrage du Maéva 4. ©Imaz Press
En juin 2017, trois personnes perdent la vie à l’entrée du port de Saint-Gilles. Ce matin, le tribunal correctionnel a condamné la société Maévasion à 150 000 euros d'amende pour homicide involontaire et son gérant à l'interdiction définitive de transporter des personnes.

Dimanche 25 juin 2017, neuf personnes sont à bord du Maéva 4, un bateau de pêche au gros de la société Maévasion. Lors du naufrage à l’entrée du port de Saint-Gilles, trois d'entre elles décèdent : un des deux membres de l’équipage, un fils et son père dont le corps ne sera jamais retrouvé.

Cette sortie en mer avait été organisée alors qu’un avis de vigilance forte houle avait été émis la veille pour toute la journée du dimanche sur l’Ouest et le Sud de l’île.

 

Une mise en examen du capitaine

En 2018, le capitaine du Maéva 4 avait été mis en examen pour des faits d’homicides et blessures involontaires par manquement délibéré à une règle de sécurité ou de prudence. Il s’est donné la mort pendant l’instruction du dossier en 2020.

Le marin, âgé de 48 ans, aurait pris la décision de prendre la mer malgré les recommandations de Météo-France Réunion. Lors de sa garde à vue, il avait expliqué que l’un des moteurs était tombé en panne au moment où il avait entrepris la manœuvre. Selon les éléments d’enquête, le chavirage était lié à l’arrêt du moteur gauche du navire quelques instants plus tôt. Par manque de puissance, le bateau n’a pas résisté au train de houle.

 

La société condamnée

Lors de l'audience, qui s'est tenu le 29 octobre dernier, la femme et mère de deux victimes, Michèle Malbranque, s'était exprimée, rongée par la douleur. "Ils sont morts, moi je n’ai pas eu cette chance", a-t-elle soufflé. Le Parquet avait alors requis 306 000 euros d'amende et une interdiction définitive pour la société de transporter des personnes.

Ce vendredi, le tribunal a finalement condamné la société Maévasion à 150 000 euros d'amende pour homicide involontaire et son gérant, Rodolphe Jauneaud, à interdiction définitive de transporter des personnes. Ce dernier a 10 jours pour faire appel.