publicité

Ne dites plus APB mais Parcoursup

La plateforme Admission Post Bac change de nom et de forme. Depuis le 15 janvier, les élèves ont à faire à Parcoursup. L’idée reste bien, pour un élève, d’organiser son orientation mais le nouveau dispositif ne semble pas convaincre.

© Réunion 1ère (annecy panon)
© Réunion 1ère (annecy panon)
  • Par Lise Hourdel
  • Publié le , mis à jour le
Fini Admission Post Bac et ses ratés de l’année passée, place désormais à la nouvelle plateforme Parcoursup. On se souvient des orientations par défaut ou encore des fameux « tirages au sort » dont ont été victimes un certain nombre d’élèves lors de la rentrée 2017.

Parcoursup doit changer les choses, c’est en tout cas ce qu’assurent les ministres de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur. La plateforme offre une meilleure lisibilité, un meilleur accès également et surtout plus d’informations quant aux différentes filières proposées, selon Mario Lefèvre, conseiller du recteur de La Réunion

La plateforme est ouverte depuis le 15 janvier

Des tutoriels sont à disposition des élèves pour apprendre à s’en servir. Ils peuvent d’ailleurs commencer à s’y essayer depuis plus de deux semaines. Il leur est en effet possible de s’inscrire et de formuler leurs vœux depuis le lundi 22 janvier.

D’abord, il leur est demandé de s’inscrire donc, puis d’émettre jusqu’à 10 souhaits parmi les 13 000 formations proposées. Licence, BTS, IUT ou écoles, les élèves ont jusqu’au 13 mars pour rentrer leurs choix.

Viendra ensuite la phase de finalisation du dossier et de confirmation des choix. Elle s’achèvera le 31 mars. Bulletins de notes et appréciations des professeurs feront partie des pièces demandées. L’élève devra également motiver chacun de ses vœux par un texte court. A la fin du second semestre, le conseil de classe et le professeur du lycée donneront un avis par le bais de la fiche « avenir » pour chacun des souhaits émis par l’élève.

Une affectation pour chaque élève

A partir du 22 mai, et jusqu’au 21 septembre, débutera la phase d’admission. Les établissements sonneront au fur et à mesure leurs décisions. Les élèves seront classés en fonction de leur profil, c'est-à-dire en fonction de leur compatibilité avec les compétences requises pour la filière demandée.

A partir du 26 juin, les élèves auront 7 jours pour accepter ou refuser chaque proposition positive qu’ils auront reçue. Passé le 31 août, ce délai de réponse sera réduit à 24 heures. A la fin, ils ne devront retenir qu’un seul choix. Pour ceux qui n’auraient obtenu que des réponses négatives, une commission, pilotée par le recteur, sera chargée de proposer une affectation aux candidats.

Les organisations étudiantes craignent de nouveaux ratés

Dans les lycées et dans les universités, la mobilisation monte. Jeudi 1er février, une journée nationale de grève et de mobilisation a été organisée pour demander le « retrait du Plan étudiant, de la plateforme Parcoursup et des projets de réforme du bac et du lycée ». Une mobilisation relayée ce mardi 6 février à La Réunion par l’intersyndicale FSU, SNESUP, CGT Education section Université de La Réunion, Unité Nationale Lycéenne de La Réunion, UNEF Réunion, FNEC FPFO, SUD Education, SAIPER et Solidaires. En grève, ils sont rassemblés devant le rectorat de Saint-Denis depuis 9h30.

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play