publicité

Le nombre de cas de dengue continue d’augmenter à La Réunion

En une semaine, 41 cas de dengue ont été signalés à La Réunion. Les autorités craignent une épidémie d’ampleur. Les cas signalés ne cessent d’augmenter au fil des semaines.

Le moustique tigre véhicule le virus de la dengue. © CDC / BSIP
© CDC / BSIP Le moustique tigre véhicule le virus de la dengue.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
La première semaine de l’année a été marquée par une hausse significative du nombre de cas signalés à La Réunion. Au total, 41 personnes ont été touchées par le virus entre le 31 décembre et le 6 janvier, essentiellement dans le sud et l’ouest.

Les cas diagnostiqués sont répartis dans les zones suivantes :

=> Dans le sud : Les Avirons (7 cas),  Saint-Louis (4 cas), La Rivière Saint-Louis (7 cas), L’Etang-Salé (1 cas), L’Entre-deux (3 cas), Le Tampon (1 cas), Saint-Pierre (4 cas) Ravine des Cabris (1 cas)

=> Dans l’ouest : Saint Gilles les bains (6 cas), La Saline (1 cas), Piton Saint-Leu (3 cas)

=> Dans le nord : Saint-Denis (1 cas), La Montagne (1 cas)

=> Dans l’est : Saint-André (1 cas)
 

6 822 cas de dengue

Selon la préfecture de La Réunion, depuis trois semaines consécutives, la circulation du virus de la dengue s’intensifie sur l’île, avec une recrudescence significative du nombre de cas signalés.

Depuis le 1er janvier 2018, ce sont 6 822 cas de dengue qui ont été confirmés, dont 13 cas importés. Au total depuis le début de l’année 2018, La Réunion compte 159 hospitalisations pour dengue, 478 passages aux urgences, et trois décès liés au virus.
 

Les bons gestes

Les autorités rappellent à la population que la lutte contre la dengue passe par un ensemble de bons gestes du quotidien qui permettent de réduire les populations de moustiques en supprimant les lieux de ponte.
 

Lutte contre les dépôts sauvages

Parmi ceux-ci, les dépôts sauvages et les pneus usagers constituent à eux seuls de multiples gîtes potentiels. La direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement a intensifié ses actions en direction des entreprises et des collectivités en vue d’éliminer les stockages anarchiques de pneus. Les contrôles opérés au titre de la police des installations classées ont conduit à relever des situations illégales. Les exploitants concernés ont été mis en demeure.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play