publicité

Non lieu prononcé à l'encontre des policiers. Jimmy Gazar fait appel

Jimmy Gazar avait perdu son oeil lors des émeutes du Chaudron en février 2012. Il avait déposé plainte contre les forces de l'ordre. Un non lieu a été prononcé le 18 mai par la juge d'instruction qui considère que ce n'est pas un tir de flashball des policiers qui a fait perdre un oeil au Dionysien.

  • Par Rahabia Issa
  • Publié le , mis à jour le
L'homme de 42 ans avait perdu son oeil lors des émeutes du Chaudron en 2012. Lors de son interpellation par les policiers, il avait été identifié comme faisant partie des émeutiers selon les policiers sur place à l'époque.

Jimmy Gazar vient de faire appel avec son avocat, Maître Rémi Boniface. Tous deux contestent le jugement rendu en mai dernier par la juge d'instruction. La magistrate considère que les policiers ne sont pas pénalement responsables de la blessure grave subie par Jimmy Gazar. 

Le rapport de l'IGPN et les réquisitions du procureur mettent hors de cause les policiers
 

La police des polices dans un rapport de 2015, n'a pas pu confirmer un tir de flashball volontaire. Selon les huit agents du Raid intervenus lors des émeutes, le Dionysien aurait été blessé par un éclat de grenade de dispersion. Par conséquent, il s'agirait d'un accident.

Reportage de Marie-Ange Frassati et Céline Latchimy

L'avocat de Jimmy Gazar conteste la version émise dans le rapport de l'IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale) en 2015. Une audience de recours devant la chambre de l'instruction aura lieu le 16 octobre prochain.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play