Nouveau record pour l’Université de La Réunion, plus de 19 000 étudiants attendus

éducation
Université de La Réunion
©René Carayol / IPR
L’Université de La Réunion va accueillir un nombre record d’étudiants cette année encore. Face au Covid, les protocoles sanitaires sont maintenus et la campagne de vaccination se poursuivra également sur les campus.

19 123 étudiants l’an dernier, près de 19 500 cette année encore. L’Université de La Réunion bat des records en accueillant toujours plus d’étudiants. Avec la crise Covid, les effectifs grimpent en flèche, nombreux sont les jeunes à préférer l’université du département.

Accompagner les étudiants

Les étudiants qui restent à La Réunion ne s’inscrivent plus obligatoirement dans un cursus de mobilité comme ils l’auraient souhaité, indique le président de l’Université. Globalement, les choix par défaut sont de moins en moins nombreux. Trois parcours de Licence 1, classique, étoffé ou en deux ans, ont été mis en place pour les nouveaux étudiants.

L’Université de La Réunion est ainsi accompagnée par l’Académie de La Réunion et le ministère de l’enseignement supérieur pour pouvoir accueillir un maximum de jeunes et de garantir leur réussite, indique ce lundi Frédéric Miranville.

Depuis la rentrée dernière, l’université ne compte plus 2 mais 3 campus, avec l’accueil de l’ESIROI à Terre-Sainte sur la commune de Saint-Pierre. L’école d’ingénieur s’est intégralement positionnée sur le site et rejoint ainsi l’IUT. Une UFR Santé s’y installera aussi prochainement.

Coût de la rentrée et précarité étudiante

Le montant des inscriptions est fixé par un taux national. Un taux qui n’a pas augmenté, assure Frédéric Miranville, puisqu’il a même été gelé. Des dispositifs ont également été mis en place par l’Etat pour lutter contre la précarité étudiante, indique le président de l’Université de La Réunion.

Le repas à un euros pour les étudiants disparaît cependant pour les non-boursiers. Une décision du CROUS, établissement public autonome, précise Frédéric Miranville. " Cette mesure-là était une bonne mesure, tout ce qu’on peut faire pour la maintenir dans son format initial serait une bonne chose ", estime le président de l’Université de La Réunion.

Un point de vue partagé par le syndicat étudiant UNEF Réunion, qui souhaite le retour de la mesure. Il indique avoir alerté les parlementaires sur le sujet. L’UNEF dénonce le coût de la rentrée universitaire et l’impact de la crise sanitaire sur la vie étudiante. Ainsi les frais liés à la crise Covid sont venus s’ajouter, soit près 32 euros par mois pour budget masque et gel hydroalcoolique, ainsi que le budget numérique du fait des cours en distanciel.

Les bourses sont aussi plus basses à La Réunion qu’en métropole à même échelon. Enfin, le syndicat pointe une nouvelle fois du doigt le manque de logement étudiant. Aucune construction pour la rentrée 2021.

Un séminaire sur le sujet de la précarité étudiante se tiendra pour avoir une vision globale en local, indique Frédéric Miranville. Il assure avoir appuyé les associations étudiantes, soutenu les épiceries solidaires de façon plus importante pour garder le lien social notamment durant cette crise sanitaire.

Une 2ème rentrée universitaire en mode "hybride"

Si le présentiel est préféré, une partie des cours se déroulera encore en distanciel. Il s’agit ainsi pour l’Université de la deuxième rentrée en mode "hybride". Frédéric Miranville assure qu’un gros effort collectif a été fourni, les équipes pédagogiques et l’établissement ont ainsi pu être équipés en numérique.

Plus d’un million d’euros a été alloué à la question, ajoute le président de l’Université de La Réunion. La bande passante a été augmentée, des ordinateurs ont été mis à disposition des étudiants et des studios de cours ont été créés pour permettre la captation des enseignements, précise-t-il.

Les conséquences de ce type d’enseignement, au vu de l’année passée, sont en train d’être évaluées, indique Frédéric Miranville.

Pas de pass mais un protocole sanitaire sur les campus

Le président de l’Université de La Réunion a aussi fait savoir que le pass sanitaire ne sera pas obligatoire pour assister aux cours. Le port du masque reste, lui, obligatoire sur l’ensemble des campus, les salles sont équipées de gel hydroalcoolique, les locaux désinfectés.

Des protocoles sanitaires d’isolement sont aussi appliqués. Ainsi, en cas de confirmation d’un cas actif parmi les étudiants, la personne est placée à l’isolement pour 10 jours, ainsi que celles de sa promotion. Au niveau des personnels de l’Université, une soixantaine de cas contacts a été identifiée pour 25 cas positifs.

Les mesures mises en place ont été anticipées, avant même que des consignes nationales ne soient données, précise le président de l’Université de La Réunion, Frédéric Miranville.

La campagne de vaccination se poursuit à l’Université

L’Université avait déjà réalisé une première opération de vaccination avec l’ARS en juin dernier via le vaccinobus. Une opération que le président de l’Université souhaiterait voir renouvelée chaque mois à partir de début septembre. Il indique avoir sollicité l’ARS pour cela.

Enfin, Frédéric Miranville affirme vouloir faire de la pédagogie, de la prévention , explique-t-il. Quinze brigades Covid ont été recrutées sur les campus pour " inciter à la protection sanitaire ", en expliquant les mesures mises en place.

Le président de l'Université de La Réunion, Frdéric Miranville, était l'invité de la matinale de Réunion la 1ère, ce lundi 23 août :