publicité

Nouvelle affaire de féminicide au menu de la cour d’Assises

La deuxième semaine de la 7ème session d’assises s’ouvre aujourd’hui. Jean-Yves Gobalraja, 54 ans, doit répondre du meurtre de sa femme.
 

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Nadine Bachelot / IP
  • Publié le
Le 28 octobre 2017, Corinne perdait la vie, le crâne fracassé par les coups violents portés par son mari. Ironie du sort, ce drame intervenait quelques heures, à peine, après un rassemblement du collectif Femmes Solidaires.
 

"À l'aide ! Il va me tuer..."


C’est le cri de désespoir lancé par Corinne Gobalraja de l'appartement familial. Le drame s'est joué en quelques minutes, à huis clos, au numéro 11 de la rue de l'Afrique à la Trinité. 

Les secours n'arriveront pas à ranimer la femme de 43 ans. Jean-Yves, son mari, l'a battue à mort avec une enceinte de home cinéma. Un déchaînement de violences incompréhensible pour l'entourage. Le couple était en instance de divorce mais vivait sous le même toit avec leurs deux filles d'une vingtaine d'années, absentes au moment des faits. 

Une dispute aurait éclaté ce samedi après-midi à la suite d'un coup de fil reçu par la mère de famille. 

Si Jean-Yves Gobalraja reconnaît les coups portés à sa femme, il nie en revanche l'intention de tuer. Quelles sont les raisons qui l'ont poussé à cet acte tragique? La jalousie est-elle au cœur du drame? La cour aura deux jours pour trouver les réponses qu'attend la famille. Le verdict est attendu demain.

Corinne était la 5ème réunionnaise tuée par son conjoint en 2017.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play