NRL : la carrière de Bois-Blanc doit fournir 6 millions de tonnes d’enrochement

travaux publics
Chantier NRL : Vue aérienne
©Réunion 1ère (Michelle Ozoux)
La carrière de Bois-Blanc est indispensable à la construction de la Nouvelle Route du Littoral. La région Réunion compte sur les roches massives de ce site pour réaliser les digues entre la Grande-Chaloupe et La Possession.
Au-delà des polémiques et des avis, pour ou contre l’exploitation de la carrière. Bois-Blanc est clairement essentielle à la finalisation de la NRL. Sans les 6 millions de tonnes d’enrochement que cette carrière est censée apporter, il paraît illusoire d’envisager la construction des trois digues qui permettra de lier la Grande-Chaloupe à La Possession.
Les sondages effectués sur le site de Bois-Blanc sont très encourageants. 9 millions de tonnes de roches sont accessibles dont 600 000 tonnes de super-blocs indispensables à la réalisation du projet.
 
Pas de digues sans Bois-Blanc ?
 
A la lecture de ces informations très précises concernant les ressources attendues de l’exploitation de la carrière de Bois-Blanc, il semble clair que le préfet a voulu calmer les esprits en promettant au député-maire de Saint-Leu, Thierry Robert, que de nouvelles études seraient réalisées dans les prochains mois.
En l’état, sans la carrière des Lataniers, ni celle de Bois-Blanc le chantier de la NRL risque d’être considérablement ralenti voire irréalisable. Les 2 millions de tonnes importées de Madagascar et les andains de la rivière des remparts ne suffiront pas à combler le besoin pour la construction des futures digues. D’où une conclusion qui coule de source Bois-Blanc sera ouverte…
©reunion