réunion
info locale

NRL : la Région Réunion se donne 3 ans pour terminer le chantier

travaux publics
NRL chantier nouvelle route du littoral 281119
©Réunion la 1ère
Le débat sur les orientations budgétaires de la Région pour 2020 a été houleux ce jeudi 28 novembre. L’opposition a en effet demandé des comptes sur de nombreux sujets. Parmi eux, la continuité territoriale ou encore le chantier de la NRL.

" Ces orientations budgétaires s’inscrivent dans un contexte particulier, celui d’une baisse cumulée des dotations de l’Etat de 50% ", dira en préambule le président de Région.


Malgré tout, la majorité l’affirme, la gestion financière de la collectivité est saine. Une vision que l’opposition est loin de partager, rappelant que la Région est endettée à 108%.

Votre gestion est catastrophique, vous avez mangé votre pain blanc ", a lancé Huguette Bello à Didier Robert. Elle en veut pour argument que La Région Réunion est la région la plus endettée de France et qu’elle est également épinglée par la Chambre Régionale des Comptes. Elle qualifie ainsi la gestion qui en est faite de " calamiteuse ".
 

La fin de la NRL pour 2022

Didier Robert a annoncé la poursuite du chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Il veut terminer le chantier d’ici 2022 et se donne du moins 3 ans pour boucler le programme restant. 2,7 km restent à faire. Il s’agit de la partie en digue entre la Grande Chaloupe et La Possession. Une partie qui nécessite l’apport de roches massives aujourd’hui indisponibles faute de carrière à exploiter.

Didier Robert appelle à la meilleure coordination possible entre les principaux partenaires, à savoir l’Etat et la Région, et dit vouloir faire avec les entreprises qui ont réalisé ce chantier, même si les relations ne sont pas au beau fixe.
 

" Aujourd’hui, il y a un vrai point d’interrogation, un vrai point de crispation avec le groupement. Nous estimons que nous avons à payer le juste prix. Il est hors de question que le conseil régional aille au-delà de ce qui est raisonnable et de ce qui correspond à la réalité ", a déclaré le président de Région sur le plateau de Réunion la 1ère.


Une dernière phase qui ne passera pas par un nouvel appel d’offre, selon lui, ne niant pas des " discussions un peu tendues " avec les entreprises.  Des décisions seront prises d’ici quelques jours par la Région Réunion à ce sujet, a annoncé Didier Robert.

Une enveloppe de 250 millions d’euros est prévue pour faire face à un surcoût éventuel.
 

Maintenir la continuité territoriale

Malgré une conjoncture difficile, la Région affirme vouloir continuer ses efforts en faveur du pouvoir d’achat, avec le maintien du gel de la taxe sur les carburants et la sanctuarisation de la continuité territoriale.

Malgré l’avis négatif rendu par la Chambre Régionale des Comptes, Didier Robert veut pérenniser ce dispositif. Il veut ainsi convaincre l’Etat, qui a décidé en 2015 d’arrêter sa participation, de la nécessité de ce dispositif.

Le budget 2020, d’environ 1,3 milliards d’euros, sera voté début février.

 
Publicité