La peste a fait 71 morts en six mois à Madagascar

madagascar
Madagascar : Sécurité alimentaire
©Réunion 1ère
Au moins 71 personnes sont décédées de la peste depuis sa réapparition en septembre dernier à Madagascar, sur un total de 263 cas recensés, a indiqué mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui s’inquiète également des risques de propagation en pleine saison des pluies.
Le district d’Amparafaravola, dans les montagnes centrales de l’île, a été la région la plus touchée, où «des cas de peste pulmonaire ont continué à être signalés au cours de la première semaine de janvier», a déclaré l’OMS dans un communiqué.

La peste est endémique à Madagascar, réapparaissant presque chaque année depuis 1980. Toutefois, elle reste localisée et donc inoffensive pour les touristes, ont à plusieurs reprises assuré les autorités qui avaient déploré en novembre des annulations de voyageurs de dernière minute.

Ces trois dernières années, le nombre de cas a continuellement augmenté, faisant de Madagascar le pays le plus touché par cette maladie dans le monde. Bien que la maladie semble connaître un léger ralentissement après le pic survenu entre novembre et fin décembre 2014, l’organisation sanitaire redoute que la saison des pluies actuelle ne permette à la maladie de perdurer jusqu’en avril.

Chedza et ses conséquences...
 
Mi-janvier, la tempête tropicale Chedza avait fait 68 morts et plus de 134.000 sinistrés en traversant Madagascar. Ces précipitations avaient également provoqué la montée des eaux des rizières dans les bas quartiers d’Antananarivo. L’OMS demande aux autorités malgaches de rester extrêmement vigilantes, notamment en raison de l’arrivée de la peste dans certains bidonvilles de la capitale Antananarivo, où 13 cas ont été recensés jusqu’à fin décembre.