réunion
info locale

Quatrième journée de procès et plaidoirie des avocats à Antananarivo

madagascar
Lynchage Madagascar
Sébastien et Roberto, lynchés à Nosy Be en octobre 2013 ©Réunion 1ère
Quatrième journée, ce jeudi 8 octobre 2015, du procès du triple lynchage de Nosy Be à Madagascar. Et sans doute le dernier jour. C’est désormais au tour des avocats de plaider. Le verdict pourrait même être donné dés ce soir. 
Hier, l’audition des 37 accusés s’est achevée. C’était aux personnes accusées du lynchage proprement dit de s’expliquer. Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2013 après la découverte du corps d’un enfant de 7 ans, une foule en furie avait battu et brûlé à mort deux Français et un Malgache en se basant sur de simples rumeurs de pédophilie et de trafic d’organes. Rumeurs infondées selon l’enquête qui a suivi.

Hier, mercredi 7 octobre 2015, au tribunal d’Antananarivo, tous ont plaidé non coupable. Les uns après les autres, les accusés ont défilé à la barre. 14 sont inculpés pour séquestration et assassinat et risquent la prison à perpétuité.
 
Un témoignage ressort : celui de Tsikombala, 22 ans. Identifié sur une photo des événements, il a bien reconnu sa présence sur les lieux du lynchage mais rejette l’accusation d’homicide. Pourtant dans sa première déposition, pendant l’enquête, il avait avoué avoir crié « Adieu » à l’un des Français, avant de l’achever à coup de rondin. Aujourd’hui, il dit que ces aveux ont été obtenus sous la menace. Maître André Randranto, avocat des familles des victimes n’est pas du tout convaincu. Selon lui, c’est classique de voir des accusés se rétracter pour tenter de se disculper.
 
Les audiences se sont terminées par celles de deux gendarmes poursuivis pour non assistance à personne en danger. Reste maintenant à entendre le réquisitoire du procureur, puis le plaidoyer des avocats. On attendra ensuite le verdict du juge.
Publicité