réunion
info locale

Olivier Robert, président de la coopérative Sica Revia : « Pas un animal malade dans nos assiettes »

agriculture
Olivier Robert, président de la coopérative Sica Revia
©Réunion la 1ère (Philippe Dornier)
Face à la leucose bovine, la Sica Revia défend la qualité du boeuf péi. Le président de la coopérative Olivier Robert, rassure les consommateurs.
La Sica Revia, coopérative de la viande bovine, profite de la Foire agricole de Bras-Panon pour promouvoir le bœuf péi. Invité de la matinale, sur Réunion la 1ère radio, son président tient un discours rassurant sur la leucose.

« Il n’y a pas de risque pour l’homme, aucune transmission possible » selon Olivier Robert. « Même si on n’a pas l’obligation de le faire, nos reproducteurs, livrés à nos adhérents, sont indemnes. C’est une politique qu’on mène depuis 15 ans. »

Une filière très contrôlée

D’après le président de la Sica Revia, « il y a des contrôles en long en large et en travers : chez les éleveurs-naisseurs, chez les engraisseurs, à l’abattoir, à la mise en barquettes, tout au long de la chaîne. Notre viande est de qualité. »

Rassurer les consommateurs

« Je comprends leurs interrogations », tempère Olivier Robert, qui reconnaît que les études faisant le lien entre leucose et cancer du sein, « ça peut inquiéter. Les problèmes, ça n’a rien à voir avec la leucose », mais ils sont liés « à des vecteurs (tiques, mouches…) qui peuvent conduire à des avortements. »

Très cher boeuf péi

Pour rendre cette viande plus abordable, le président de la Sica Revia veut « qu’on arrive à baisser le coût des intrants. Il faut qu’on s’attaque au marché de la restauration collective. » La filière viande bovine représente « a minima 850 emplois, et aussi des emplois indirects. »


Publicité