Oudinot du pouvoir d’achat : les Réunionnais attendent des réponses au problème historique de la vie chère

Une grande surface à La Réunion.
Un "Oudinot du pouvoir d’achat" doit se tenir demain, jeudi 8 décembre, au ministère des outre-mer à Paris. Le ministre chargé des Outre-mer l’avait annoncé en juillet dernier lors de sa visite à La Réunion.

Jean-François Carenco doit présenter les conclusions des négociations locales pour lutter pour le pouvoir d’achat dans les territoires ultramarins. Plusieurs fois reporté, Le Oudinot du pouvoir d’achat aura finalement lieu demain, jeudi 8 décembre, en présence des organisations professionnelles, de producteurs et de représentants des filières.

Des mesures de lutte pour le pouvoir d’achat des ultramarins, devraient être annoncée pour les Outre-mer.

La vie chère à tous les niveaux

Grandes distribution, prix des billets d’avion, de la téléphonie, d’internet, des médicaments, des mutuelles, des banques, des matériaux de construction ou encore taxes de colis postaux ou encore  loyers, la vie chère touche de nombreux domaines.

Les attentes des citoyens, des associations et des politiques locaux  pour des solutions concrètes du gouvernement sont fortes. Le député de La Réunion, Jean-Hugues Ratenon, l’a rappelé hier, mardi 6 décembre, à l’Assemblée nationale.

Des prix 30% supérieurs et des revenus 30% inférieurs à La Réunion

Parmi les pistes évoquées en juillet dernier, Jean-François Carenco parlait notamment de répliquer le Bouclier Qualité Prix réunionnais à l’ensemble des Outre-mer.

Une action sur les prix qui reste insuffisante, selon les observateurs locaux. Ils estiment qu’une appréhension plus globale de la problématique est nécessaire. En plus des prix pratiqués, les revenus des Réunionnais constituent un problème fondamental, selon Didier Vaïtilingom, porte-parole de la plateforme contre la vie chère

Le problème de la vie chère, c’est un double problème : un problème de prix, avec des prix dans l’alimentaire supérieurs de 30% au territoire hexagonal, et un problème de revenus. Le revenu médian est inférieur de plus de 30% au territoire hexagonal.

Didier Vaïtilingom, porte-parole de la plateforme contre la vie chère 

Pour Didier Vaïtilingom, la réponse doit être politique mais surtout être celle apportée à un problème global, et non pas uniquement sur la thématique des prix.

Une inflation à court terme dans l’hexagone et une inflation historique à La Réunion

L’inflation des derniers mois a entraîné une forte perte de pouvoir d’achat pour les Français. Une inflation subie depuis des décennies à La Réunion, contrairement à l’Hexagone, pour le responsable de la plateforme contre la vie chère.

Le gouvernement ne peut pas apporter aujourd’hui la même réponse à l’inflation historique et endémique de La Réunion que celle apportée à l’inflation de court terme que connait le territoire hexagonal.

Didier Vaïtilingom, porte-parole de la plateforme contre la vie chère

Didier Vaïtilingom insiste donc sur le fait que la réponse du gouvernement doit donc être politique, globale, mais aussi différenciée. 

Regarder le reportage de Réunion la 1ère : 

Le gouvernement va-t-il annoncer des mesures concrètes contre la vie chère Outre-mer ? Les attentes sont grandes à La Réunion

Trouver des solutions concrètes et rapides

Tony Brenus, citoyen membre de l’OPMR, participera à l’Oudinot sur la vie chère. Trois minutes de prise de parole seront accordées pour porter le message des citoyens Réunionnais. Pour lui, il est important de se concentrer sur des points auxquels des solutions pourraient rapidement être apportées.

Le problème de la vie chère à La Réunion, on ne va pas le résoudre en 3 minutes d’échanges avec le ministre des Outre-mer.

Tony Brenus, citoyen membre de l’OPMR 

Les citoyens de l’OPMR ont déjà eu l’occasion de rencontrer Jean-François Carenco en juillet. Des propositions et des solutions avaient déjà été avancées, mais elles ne se concrétisent pas, explique Tony Brenus.

Mieux encadrer le BQP pour éviter les ruptures de produits

Lui veut surtout insister sur la mise en place d’une réglementation adaptée pour le Bouclier Qualité Prix. Il s’agirait ainsi d’améliorer le dispositif, qui compte aujourd’hui 153 produits pour un panier de 348 euros, en donnant davantage de pouvoir de contrôle au préfet.

Pour Tony Brenus, il existe une grosse marge d’amélioration. « On a constaté qu’il y a énormément de ruptures dans les grandes surfaces », indique-t-il. S’il concède que certaines enseignes jouent le jeu, il s’interroge sur la possibilité de des ruptures organisées.

Vie chère : interview de Tony Brenus, citoyen membre de l’OPMR

 

Un problème qui dure depuis des décennies à La Réunion

Si le ministre délégué aux Outre-mer promet des mesures concrètes contre la vie chère, ce citoyen membre de l’OPMR appelle à être réaliste.

C’est toujours bon à prendre une réunion avec des mesures qui seront annoncées, mais la vie chère à La Réunion c’est pas uniquement la consommation. La vie chère à La Réunion, c’est se soigner, c’est se loger, c’est se déplacer. Ce ne sera pas en une seule réunion qu’on pourra résoudre un problème qui dure depuis des décennies à La Réunion.

Tony Brenus, citoyen membre de l’OPMR

Tony Brenus attend surtout un "plan de charge", un "planning sur des priorités fixées", ainsi qu’une "ligne directrice" à plus long terme.