Ouverture partielle de la NRL : la "Route la plus chère du monde" mise en service à La Réunion

travaux publics
La Nouvelle Route du Littoral.
La Nouvelle Route du Littoral. ©Imaz Press
L’ouverture n’est encore que partielle, mais elle n’en est pas moins attendue. Les automobilistes réunionnais vont enfin rouler sur le viaduc de la Nouvelle Route du Littoral, entre Saint-Denis et la Grande-Chaloupe. Retour sur le chantier mouvementé de la NRL, et encore inachevé.

Après 8 années de travaux, la Nouvelle Route du Littoral va ouvrir. Une ouverture partielle, la circulation n’est possible que sur le viaduc et dans un seul sens, à savoir du Nord vers l’Ouest.

Pour beaucoup de Réunionnais, ce moment était particulièrement attendu. Il faut dire que le chantier de la Nouvelle Route du Littoral a pris avec le temps des allures de feuilleton aux multiples rebondissements.

D’abord le viaduc

Le chantier de la NRL a en effet été lancé le 20 décembre 2013. Didier Robert, alors président de la Région Réunion, pose le 1er acropode de la Nouvelle Route du Littoral. Les travaux de la première partie, à savoir le viaduc de 5,4 km entre Saint-Denis et la Grande-Chaloupe, débutent.

Un viaduc de 5,4 km, à 30 mètres au dessus de la mer au point le plus haut et d’un montant d’un peu moins de 700 millions d’euros. L’ouvrage s’appuie sur de 48 piles, posées par la barge baptisée "le Zourite", dont la dernière en mars 2019. 1 300 voussoirs composent le tablier du viaduc.

Plateforme Zourite NRL Route du Littoral travaux La Réunion
La plateforme Zourite utilisée lors des travaux du viaduc de la NRL entre Saint-Denis et la Grande-Chaloupe. ©Michelle Bertil

8 km d’itinéraire ouverts aux Réunionnais

L’ouvrage a été livré en février 2021, soit avec 2,5 ans de retard. Pour y accéder, il a fallu construire une digue du côté de Saint-Denis, de 1 490 mètres, une deuxième à l’Est de la Grande Chaloupe de 600 mètres, et un raccordement de vers la troisième digue après la Grande-Chaloupe, point de départ d’un second viaduc vers La Possession.

S’y ajoute le raccordement provisoire à la Route du Littoral après la Grande Chaloupe, en attendant l’achèvement de la NRL. Le point de raccordement se situe après la Grande-Chaloupe pour éviter une zone à risque d’éboulements connue, celle de la ravine Petite Chaloupe.

Au total, près de 8 km de la Nouvelle Route du Littoral sont aujourd’hui, dimanche 28 août, rendus accessibles aux automobilistes réunionnais.

La Nouvelle Route du Littoral.
La Nouvelle Route du Littoral. ©Imaz Press

Un second viaduc pour finir la NRL

Le tronçon entre la Grande-Chaloupe et la Possession devait initialement prendre la forme d’une digue sur mer de 2,7 km. Les difficultés d’approvisionnement en roches massives notamment, l’ouverture de carrières ayant été enterrée, ont conduit à l’abandon du projet.

La nouvelle majorité à la Région a finalement opté pour un second viaduc. L’annonce faite par la nouvelle présidente de la collectivité, Huguette Bello, en février dernier n’a pas été du goût des transporteurs, qui misaient sur le transport des roches massives pour approvisionner le chantier de la route en digue.

La livraison de l’ensemble de la Nouvelle Route du Littoral n’est pas prévue avant 2029, voire 2030. Elle interviendra 10 ans plus tard que prévu.

"Pas d'arrêt du chantier de la Nouvelle Route du Littoral"
©Région Réunion

La NRL, "Route la plus chère du monde"

La NRL est une route sur mer de 12 km, qualifiée par certains de "Route la plus chère du monde".

Le budget initial de la Nouvelle Route du Littoral a été établit à 1,6 milliards d’euros, lors de la signature des accords de Matignon II en octobre 2010, ramené à 1,66 milliards d’euros en 2011.

Alors que les travaux sont loin d’être terminés, la NRL encore partielle a déjà coûté 1,6 milliards  d’euros. Son coût final pourrait dépasser les 2 milliards d’euros, sans prise en compte des surcoûts réclamés par les groupements d’entreprises. Un point qui fait d’ailleurs l’objet de procédures de médiation et de conciliation, juridiquement encadrées.