Paillotes de l’Hermitage : un état des lieux en cours avant la destruction

paillote
Les paillotes de l’Hermitage commencent à déménager
©Willy Fontaine
Ce lundi 12 novembre, des agents de la DEAL, accompagnés de plusieurs gendarmes, se sont rendus dans les paillotes de l'Hermitage pour faire "un état des lieux". Une première étape avant la destruction. Les salariés sont sous le choc. Le "Coco Beach" a commencé à déménager du matériel.
Il y a de l’activité ce lundi 12 novembre sur les plages de l’Hermitage. La paillote "Coco Beach" a commencé à déménager des équipements dans un autre local. Un camion a embarqué du matériel du restaurant ce matin.
  

Etat des lieux

Plusieurs gendarmes de Saint-Paul, deux agents de la DEAL, Direction de l'Environnement, l'Aménagement et le Logement, ainsi que des employés du bureau Veritas se sont rendus sur place. Ils sont allés dans plusieurs de ces restaurants de plage conformément à "ce qu’il leur avait été demandé".

Ils doivent dresser un "état des lieux" avant destruction. Ils ont donc répertorié les équipements des paillotes et pris des photos à l'intérieur et à l'extérieur. Ils doivent également vérifier qu'il n'y a pas d'amiante, constater la présence ou non de réseau d'assainissement, ainsi que faire le point sur le réseau électrique. Une première étape avant la destruction. 
paillote de l'Hermitage
©Willy Fontaine
 
Les paillotes de l'Hermitage.
Les paillotes de l'Hermitage. ©Willy Fontaine


Un délai ? 

Les agents de la DEAL sont accompagnés par des gendarmes afin d'assurer la sécurité de cet état des lieux. Les employés rencontrés sur place sont sous le coup de l'émotion. Pour eux, c'est une fin d'année compliqué qui se profile et sûrement le chômage assuré dans trois semaines.

Certains gérants demandent au préfet un délai jusqu'à la fin du mois de janvier afin de pouvoir se retourner avant la destruction de leur restaurant. Ils envisagent de manifester pour obtenir un sursis dans la mise en application de la peine. 

Regardez ci-dessous l'interview d'Olivier Gacon, représentant des salariés :   

Démolition obligée

Ces paillotes devront être détruites suite à la décision du tribunal administratif la semaine dernière. Il a ordonné la démolition totale de quatre restaurants de plage et la démolition des terrasses de deux autres paillotes. Le tribunal estime que ces restaurants se situent sur le domaine public maritime et doivent donc libérer les lieux et les remettre en état. 

La notification du jugement rendue la semaine dernière par le tribunal a été envoyée aux propriétaires et gérants des établissements concernés par la destruction. 
 
Les paillotes de l'Hermitage.
Les paillotes de l'Hermitage. ©Willy Fontaine