publicité

60 migrants expulsés et réacheminés vers le Sri Lanka

Une partie des migrants arrivés au port de Sainte-Rose, il y a trois semaines ont été reconduits à la frontière. Au total, 60 d'entre eux ont été expulsés et réacheminés en avion, vers le Sri Lanka.
 

Un avion a été spécialement affrété pour réacheminer les migrants vers le Sri Lanka. © Johanne Adamadorassy
© Johanne Adamadorassy Un avion a été spécialement affrété pour réacheminer les migrants vers le Sri Lanka.
  • Gaëlle Malet avec Johanne Adamadorassy
  • Publié le , mis à jour le
60 migrants sri-lankais ont quitté l'île ce matin, peu avant 11 heures. Dont 3 femmes et 3 enfants. Tous escortés par 62 personnels de Police et gendarmerie.
Transférés sur le tarmac de l'aéroport de Roland Garros en bus, les migrants ont ainsi patienter avant de monter à bord d'un avion de la compagnie " Air Seychelles ", spécialement affrété par l'Etat français, pour l'occasion. L'appareil a pris son envol, direction le Sri Lanka vers 10h50.

86 migrants pas admis à demander l'asile
 

Sur les 120 migrants sri-lankais accompagnés par 3 membres d’équipage de nationalité indonésienne, 34 d’entre eux ont été admis sur le territoire pour déposer une demande d’asile en France. Leur demande d’asile sera étudiée par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).

En revanche, 86 migrants sri lankais n’ont pas été admis à demander l’asile en France. 60 d’entre eux, dont 3 femmes et 3 enfants, ont donc été reconduits ce matin, au Sri-Lanka par un vol spécial. 

Les autres migrants non admis sur le territoire demeurent en zone d’attente, en l’attente des suites de la procédure les concernant.

 
Une partie des migrants sur le tarmac de l'aéroport attendent leur réacheminement vers le Sri Lanka © Johanne Adamadorassy
© Johanne Adamadorassy Une partie des migrants sur le tarmac de l'aéroport attendent leur réacheminement vers le Sri Lanka

La cour d'appel statuera cet après-midi

Vendredi dernier, la juge des libertés et de la détention avait prolongé de 8 jours, le placement en zone d'attente des migrants dont la demande d'asile avait été refusée. Le collectif d'avocats en défense des migrants avaient alors fait appel. La cour d'appel statuera donc cet après-midi sur la validité de la zone d'attente dans laquelle se trouvent ces ressortissants sri-lankais.

Le tribunal administratif étudiera de son côté, les derniers recours déposés pour contester le refus de demande d'asile prononcés par l'Ofpra.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play