Patrice Selly rejoint Ericka Bareigts, la gauche divisée dans la course aux élections régionales

politique
Patrice Selly maire de Saint-Benoît
Patrice Selly, le maire de Saint-Benoît ©Imaz Press

Après le PCR, c’est au tour du parti de Patrice Selly, Banian, de rejoindre Ericka Bareigts, tête de liste pressentie pour les élections régionales. Avec l’appel lancé à Huguette Bello à conduire elle-aussi une liste, la gauche apparaît plus que jamais divisée.

Patrice Selly rejoint Ericka Bareigts pour les élections régionales. Dans un communiqué, son parti politique Le Banian explique rejoindre la maire de Saint-Denis en tant que " tête de liste d’un rassemblement ouvert à toutes les compétences et bonnes volontés réunionnaises ".

Un ralliement qui créé un peu la surprise, et qui précise le rapport de force entre les différents candidats de gauche.

Patrice Selly préfère Ericka Bareigts à Patrick Lebreton

Patrice Selly est l’un des représentants de la nouvelle génération de politiques, arrivée aux affaires l’an dernier. En remportant la mairie de Saint-Benoît, puis la présidence de la Cirest, et en créant son propre parti Banian, il avait clairement indiqué qu’il souhaitait peser dans le jeu politique.

Son ralliement à Ericka Bareigts est un peu une surprise parce qu’on connaissait sa proximité avec Patrick Lebreton, qui expliquait récemment qu’il cherchait à constituer une liste. C’est surprenant aussi parce que les élus de l’Est, Patrice Selly en tête, se sont opposés à la majorité dionysienne, par exemple pour la présidence du SYDNE, qui gère les déchets de l’Est et du Nord.

On peut supposer d’ailleurs que Patrice Selly a obtenu que le développement de l’Est figure en bonne place dans le programme d’Ericka Bareigts puisqu’il en avait fait un préalable à tout ralliement. Pour Ericka Bareigts, accusée d’être trop nordiste et trop urbaine, c’est une belle prise mais il ne s’agit pas d’un soutien mais bien d’un ralliement, il lui faudra donc intégrer des représentants de Banian sur sa liste.

La gauche est divisée

La maire de Saint-Denis avait déjà engrangé le soutien du PCR. En revanche, le PLR, La France insoumise, les maires de Cilaos et de Saint-André appellent Huguette Bello à conduire une liste. Un appel au rassemblement derrière la maire de Saint-Paul, signé par 150 personnes, qui ne laisse pas grands doutes quant à la candidature d’Huguette Bello.

Les différents partis écologistes sont en train de se regrouper derrière Jean-Pierre Marchau. Olivier Hoarau et Vanessa Miranville sont aussi sur la ligne départ. La perspective d’une liste commune des partis de gauches pour les élections régionales s’éloigne un peu plus chaque jour.

Une division à gauche qui va par ailleurs compliquer la formation des binômes de candidats pour les départementales.