Pêche bichique : une réglementation durcie au 1er janvier pour sauver la ressource

pêche
Pêche bichique
La réglementation prévoit un nouveau calendrier, mais aussi la définition des méthodes, des lieux de pêche et de vente des bichiques, ainsi que des droits de pêches calculés en fonction des statuts loisirs ou professionnels. ©Réunion La 1ère
Afin de concilier la protection des espèces et la préservation d'une pratique traditionnelle, la préfecture publie ce vendredi 31 décembre deux nouveaux textes réglementant plus sévèrement la pêche aux bichiques.

Face au double enjeu de préservation d'une activité économique traditionnelle et de production d'espèces grandement menacées, la préfecture de la Réunion publie ce vendredi 31 décembre deux nouveaux arrêtés réglementant la pêche aux bichiques à compter du 1er janvier 2022.

Un projet "plébiscité" par le public et les pêcheurs consultés

De nouvelles mesures prises à la suite d'une consultation publique menée du 8 au 29 novembre dernier, au cours de laquelle 74 avis ont été exprimés. 70 se sont prononcés en faveur de la proposition de nouvelle réglementation, bien plus contraignante que jusqu'alors. La préfecture y voit un "plébiscite" de son projet, élaboré en concertation avec près de 150 pêcheurs en mer ou à pieds. 

Retrouvez le reportage de Réunion la 1ère :

La pêche bichique bientôt réglementée

"Ces réunions ont permis de proposer des mesures de gestion permettant la reconstitution des populations des deux espèces et d’ajuster ces propositions en fonction des retours des pêcheurs", rappellent les services de l'Etat. 

Mais en autorisant une activité de pêche professionnelle, l'Etat entend favoriser la structuration d'une filière légale et pérenne, tout en laissant un espace aux pêcheurs de loisir et en luttant contre le braconnage qui menace la ressource.

Fermeture de la pêche pendant six mois, limitation des zones... 

Quelles sont les mesures à retenir de ces deux nouveau arrêtés ? La préfecture a résumé les principales d'entre elles, à savoir :

  • La fermeture de la pêche pendant six mois de l'année, pêche autorisée uniquement de septembre à février inclus
  • L'interdiction de pêche de nuit pour les non-professionnels
  • La limitation des zones de pêche
  • L'obligation du canal libre dans les rivières, tout le long des pêcheries
  • L'interdiction de la pêche en mer dans les zones définies sur les embouchures de 12 rivières à enjeu pour les bichiques (rive droite et rive gauche)
  • La limitation et le marquage des engins de pêche : maximum un filet de 40 m2 en action de pêche en mer, 4 vouves pour les pêcheurs à pied professionnels, 2 vouves pour les pêcheurs de loisir en rivière 
  • La limitation des captures pour les pêcheurs de loisir : 3 kg/jour/pêcheur (pas de limitation de prises pour les pêcheurs professionnels) 
  • Le  suivi des populations de bichiques dès 2022 pour vérifier l’efficacité de ces mesures et ajuster ces règles au plus tard d’ici 3 ans selon l’évolution des stocks.

Des restrictions allant dans le sens d' "une synthèse équilibrée entre des mesures fortes d’encadrement pour protéger la ressource et la préservation de pratiques respectueuses du milieu", se félicite la préfecture.