Pensions marrons à Saint-Denis : évacuation des derniers résidents à Saint-François et perquisition au Brûlé

société
Pension Naze 2
Pension Naze © Adjaya Hoarau
Deux pensions marrons dans le collimateur de la justice dans les hauts de Saint-Denis. La pension Naze à Saint-François a dû transférer ses derniers résidents à l'ancien hôpital de Saint-Paul. L'autre pension située dans le quartier du Brûlé a été perquisitionnée, ce matin.   
Un des 53 résidents de la pension Naze de Saint-François est décédé hier à la suite d'un malaise et d'une chute.
Les conditions sanitaires et le manque de sécurité sont-elles en cause dans ce décès? Une enquête est en cours pour déterminer les causes.
 

Evacuations des résidents accélérées


Cette affaire avait déjà été révélée par nos confrères du Journal de l'Île, il y a deux semaines. Mais ce dernier événement a accéléré les choses et notamment l'évacuation des résidents, qui avait déjà commencé. 
Hier, 27 personnes ont été relogées dans les EHPAD du nord, de l'est et de l'ouest. D'autres, dans les établissements pour personnes handicapées et 4 sont hospitalisées au CHU de Bellepierre pour des soins spécifiques.

Les 25 derniers résidents doivent être évacués et transférés ce vendredi, à l'ancien hôpital de Saint-Paul, Gabriel Martin. 
Il n'y aura donc plus aucun résident dans cette pension à compter d'aujourd'hui, comme l'a confirmé ce matin, Frédéric Pothin, le directeur général de l'Association Saint-François d'Assise. Il était l'invité de Philippe Dornier, dans la matinale radio.
 
Extrait matinale invité Frédéric Pothin

Perquisition d'une autre pension marron dans le quartier du Brûlé

Selon nos confrères d'Imaz press Réunion, une perquisition a eu lieu ce matin, à Saint-Denis dans le quartier du Brûlé dans une autre pension marron. Une pension qui appartiendrait également à la famille Naze. 
 
Pensions marrons à Saint-Denis : évacuation des derniers résidents à Saint-François et perquisition au Brûlé
Perquisition dans une pension marron situé dans le quartier du Brûlé, à Saint-Denis ©Adjaya Hoarau
  

La pension Naze placée sous administration provisoire


Samedi 30 mai, un rapport épinglait les conditions d'hébergement de cette pension. Le même jour, L'Agence Régionale de Santé et le Conseil départemental lançaient un plan d’enquêtes et de contrôles sur les pensions d’hébergement illicites, dites “ marron“.

Une inspection a ainsi été conduite par les autorités sur la pension Naze à Saint-François. Ce contrôle a conclu à la " nécessité de reloger au plus vite une dizaine de résidents pour lesquels les conditions d’accueil et de prise en charge s’avèraient profondément inadaptées à leurs besoins, sans pour autant qu’aucune situation de maltraitance délibérée ou de défaut caractérisé de soins ne puisse être constaté, compte tenu du passage quotidien d’infirmiers libéraux et d’un suivi médical régulier ". 
 
Face à ce constat, une administration provisoire a donc été confiée à à l’Association Saint- François d’Assises, " expérimentée dans le champ des personnes âgées et du handicap ". L'objectif étant de garantir la sécurité des résidents. 
 
Dans un communiqué datant du 3 juin, l'ARS précisait que cette administration provisoire devait permettre d’organiser la poursuite de l’accueil des résidents sur place, avec la présence permanente de professionnels qualifiés, le temps nécessaire à la recherche des solutions de relogement respectueuses de l’accompagnement et des souhaits des personnes. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live