Pénurie de médicaments : les professionnels de santé inquiets

santé
Pénurie de médicaments : les professionnels de santé inquiets
Pénurie de médicaments : les professionnels de santé inquiets ©Alexandra Pech
Depuis plusieurs mois, certains médicaments sont en rupture dans les pharmacies. Une pénurie qui inquiète les professionnels de santé. Ces derniers vont aborder cette problématique avec la responsable du conseil national de l'ordre des pharmaciens de passage dans l'île.

Certains médicaments manquent à l’appel dans les pharmacies. Cette pénurie, qui dure depuis plusieurs mois dans l’île, ne s’améliore toujours pas. Les pharmaciens essaient de se débrouiller pour fournir aux patients les produits dont ils ont besoin.

Le reportage de Réunion La 1ère :

Les professionnels de santé inquiets face à la pénurie de certains médicaments dans les pharmacies

 

"On essaie de voir avec les médecins si le traitement peut être substitué"

Les causes de pénuries sont liées à différents facteurs. L’un d’eux pénalise particulièrement La Réunion : son éloignement. "Le fret maritime qui devient difficile à réguler, à prévoir, à anticiper. On peut avoir des bateaux qui arrivent de façon proche dans le temps, ou au contraire très éloigné. Ça crée de grande tension sur les stocks de médicaments qu’on peut avoir chez nos grossistes répartiteurs, à l’hôpital et dans nos officines" confie Cyril Apostoloff, pharmacien et président du syndicat des pharmaciens de La Réunion.

"Généralement les grossistes font des stocks de trois mois. Dernièrement, je pense qu’ils ont augmenté à cinq mois de stock. Ils arrivent ainsi à pallier à ce manque. Mais sur les grosses ruptures où ils ne peuvent pas avoir les médicaments, on essaie de voir avec les médecins si le traitement peut être substitué" ajoute Christian Cheung Lung, pharmacien.

"Ça pénalise surtout les patients"

Alain Duval est infirmier libéral. Son cabinet est situé à proximité d’une officine. Mais il lui est déjà arrivé de faire le tour de plusieurs pharmacies, à la recherche de médicaments pour les patients. "Ça pénalise surtout les patients. Il peut y avoir une mise en danger de la vie des patients" souligne l’infirmier libéral.

Une problématique abordée la semaine dernière avec l’ARS et que les professionnels évoqueront ce mardi soir avec Carine Wolf-Thal, la représentante du conseil national de l'ordre des pharmaciens, de passage dans l'île.

Face aux ruptures répétées, l’ANSM, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, menace par ailleurs les fabricants de sanctions plus lourdes à partir du 1er octobre.