Peu de séismes en profondeur, de nombreux effondrements en surface : le mois du juillet du Piton de la Fournaise

catastrophes naturelles
cassé rivière de l'Est  éboulement séisme La Réunion
Prises de vue du cassé de la Rivière de l’Est le 25 juillet 2022 ©SAG PGHM
Le Piton de La Fournaise, est loin d’être endormi, le dernier bilan mensuel de l’observatoire volcanologique nous renseigne sur son sommeil agité : de ses entrailles et surtout, au sommet de ses remparts, son activité a maintenu les scientifiques en alerte.

Un mois de juillet a été plus ou moins remuant pour le Piton de la Fournaise. Tout dépend de la perspective choisie :en profondeur le magma remonte lentement et le réservoir gagne en pression. En surface, la météo capricieuse a provoqué de nombreux éboulements, notamment dans le secteur du Cassé de la Rivière de l’Est.

Du magma remonte tout doucement des profondeurs

Le mois de juillet 2022, le volcanologue observent une faible reprise de l'inflation. Cette dynamique initiée au mois de juin témoigne d'une faible pressurisation du réservoir et de sa lente réalimentation par des magmas plus profonds. Ce processus de recharge peut durer plusieurs semaines.
La période aura aussi été marquée par une faible sismicité au niveau du Piton de la Fournaise avec une moyenne d’un séisme volcan-tectonique superficiel par jour.

Plus d’un millier d’éboulement superficiels en un mois

C’est davantage en surface que le volcan s’est manifesté. L’observatoire enregistre  de nombreux éboulement (1178) entre le Cratère Dolomieu, les remparts de l’Enclos Fouqué et au cassé de la Rivière de l’Est. Ces éboulements sont liés à des instabilités le long du rempart suite aux intempéries. Une reconnaissance aérienne effectuée par la Section Aérienne de Gendarmerie et le PGHM, le 25 juillet, montre la présence d’un important cône d’éboulis au pied du cassé de la Rivière de l’Est.


La dernière éruption du Piton de la Fournaise remonte à plus de six mois, elle a débuté le 22 décembre 2021 pour s’achever le 17 janvier 2022.