Piton de la Fournaise : fin de la crise sismique mais une éruption n’est toujours pas exclue

catastrophes naturelles
Le volcan du Piton de la Fournaise
©Imaz Press
L’observatoire volcanologique annonce que la crise sismique qui durait depuis lundi s’est arrêté hier midi. Mais si le nombre de séismes est beaucoup moins important à l’heure actuelle, une éruption reste probable sur le flanc Est du Piton de la Fournaise.
La crise sismique exceptionnelle relevée depuis lundi à 12h04 au Piton de la Fournaise a pris fin hier mercredi aux alentours de midi également. Cette crise aura donc duré environ 48 heures.

Mais l’arrêt de cette crise sismique ne veut pas dire l’arrêt des séismes tout court. Sur Facebook, les spécialistes de l’observatoire indiquent que "la sismicité persiste toujours avec en moyenne sur les dernières heures, 4 séismes ou éboulements par heure".

Compte tenu de la forte diminution du nombre de séismes, le terme de "crise sismique" ne s’applique donc plus à l’heure actuelle, indiquent encore les spécialistes de l’observatoire, sur Facebook.
 

 

La deuxième éruption la plus longue jamais observée

Depuis l’ouverture de l’observatoire en 1979, le record de la crise sismique la plus longue avait été constatée lors de l’éruption de 2007. Celle-ci avait duré 51 heures avant que l’éruption ne se produise au Tremblet. Avec ses 48 heures, la crise sismique observée ces trois derniers jours est ainsi la deuxième plus longue jamais relevée sur notre île.

Entre le lundi 28 et le mercredi 30 septembre, environ 2 300 séismes ont été enregistrés par l’OVPF : 1 551 séismes volcano-tectoniques sommitaux superficiels, 472 séismes volcano-tectoniques profonds, 48 longues périodes, et 217 séismes classés comme "indéterminés" car de faibles magnitudes, et enfin 543 éboulements ou effondrements superficiels.
 

Une déformation sous le flanc Est du volcan

Cette sismicité était située sous le sommet et sous le flanc Est du volcan, entre 1,6 et 5,2 km de profondeur. Au cours de la journée d’hier, les déformations se sont poursuivies sur le flanc Est du volcan.

L'observatoire précise que "la station GPS "GPNG" de l’OVPF localisée dans la partie haute des Grandes Pentes, à 1 414 mètres d’altitude, a poursuivi son glissement vers l'est de 10 cm, soit environ 70 cm au total depuis le début de la crise, et s’est soulevée d’environ 25 cm depuis début de la crise".

Les spécialistes du volcan sont sur le qui-vive depuis le 20 septembre. En trois jours, 21 séismes de faible magnitude avaient été observés et localisés sous le cratère Dolomieu entre 1,7 et 2,2 km de profondeur. Les prémices de cette crise sismique record.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live