Piton de la Fournaise : la remontée du magma et l’activité sismique continuent, une éruption n'est toujours pas exclue

catastrophes naturelles
Le Piton de la Fournaise.
Le Piton de la Fournaise. ©Imaz Press
Après une crise sismique exceptionnelle en début de semaine, le volcan continue de trembler. Le magma remonte toujours vers le flanc Est. Une éruption n’est pas exclue, selon l’Observatoire Volcanologique.
Que nous réserve le Piton de la Fournaise ? Ce samedi 3 octobre, l’Observatoire Volcanologique affirme qu’une "activité sismique est toujours enregistrée" sous le volcan, au niveau du sommet et du flanc Est.
 

Moins de séismes

Hier, vendredi, "deux séismes volcano-tectoniques sommitaux superficiels, 24 séismes volcano-tectoniques profonds sous le flanc Est, trois séismes longue période, 15 séismes classés comme « indéterminés » (car de faibles magnitudes) et 37 éboulements/effondrements superficiels dans le secteur du flanc est, ont été manuellement pointés", explique l’OVPF dans son dernier communiqué.
  

Une éruption n’est pas exclue

Cette activité sismique est bien moins intense que la crise de 48 heures enregistrée en début de semaine. Mais selon l’Observatoire, "la persistance d’une sismicité montre que l’intrusion du magma vers le flanc Est est encore active et qu’une éruption ne peut être exclue".

D’après les scientifiques, il n’y a pas eu de "déformation significative", hier, dans le secteur des Grandes Pentes, mais le "gonflement de la zone sommitale a repris témoignant de la mise en pression d’une source sous le sommet, là où est localisé le réservoir magmatique".

Cette inflation de la zone sommitale associée à l’augmentation des concentrations en CO2 montrent qu’une nouvelle intrusion de magma ne peut être exclue.
 

Et maintenant ?

Depuis lundi, le Piton de la Fournaise est imprévisible. Alors qu’une éruption était probable à très brève échéance lundi, elle semblait s’éloigner en milieu de semaine. En juillet dernier, une crise sismique avait déjà eu lieu sans aboutir à une éruption, mais elle n’avait pas été de cette intensité. La crise sismique exceptionnellement longue qui s’est produite lundi et mardi derniers rappelle celle de 2007 qui avait précédée "l’éruption du siècle".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live