réunion
info locale

Piton de la Fournaise : un nouveau cône volcanique baptisé " Piton VoulVoul"

catastrophes naturelles
Piton de la Fournaise : le dernier cône volcanique baptisé "piton Voulvoul"
Le cône volcanique formait lors de l'éruption d'avril baptisé "piton Voulvoul" ©Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise
Le cône volcanique formé lors de l'éruption du mois d'avril a désormais, un nom, il vient d'être baptisé "Piton Voulvoul". Le choix de ce nom a été orienté par l’importante quantité de cheveux de Pélé émis par cette éruption et éparpillés sur l’île de La Réunion.
La nomination des cônes volcaniques se faisant de manière collégiale, la Cité du Volcan, l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise et le Parc National de La Réunion ont retenu le nom de "Voulvoul" pour le dernier cône de l’éruption d'avril dernier.
 
Piton Voulvoul 1
©observatoire volcanologique du PIton de la Fournaise
 

"Voulvoul", un clin d'oeil aux cheveux de Pelé


Le choix de ce nom a été orienté par l’importante quantité de cheveux de Pélé émis par cette éruption et éparpillés par le vent, sur la majeure partie de l’île de La Réunion.
Dans la Plaine des Sables, ces cheveux de Pélé ont même pris d’étranges formes de rouleaux et d’amas qui ne sont pas sans rappeler les fameux buissons ronds, desséchés, qui poussés par le vent, filent dans les rues des petites villes du grand Ouest américain.
Cheveux de pelé
Cheveux de pelé dans la région des Plaines ©élevage traditionnel du volcan

Ces buissons ronds qui se nomment " virevoltants ", font penser aux " moutons de poussières " que l’on peut retrouver sur le sol de nos maisons et bâtiments et que l’on appelle " Voulvoul " en créole réunionnais.

Par ailleurs, le mot " Voulvoul " vient du malgache " Volvolo " qui veut dire " petits poils ", comme ceux retrouvés dans nos jardins, sur nos voitures et autres surfaces, durant cette éruption. Alors que nous venons de fêter le 10 mai dernier, "la 15ème Journée nationale des mémoires de l’esclavage, des traites et leurs abolitions", le choix de ce nom permet également d’honorer la mémoire des premiers esclaves malgaches de La Réunion, qui ont enrichi la langue réunionnaise d’un certain nombre de mots, tel que " Voulvoul ".