Plan PETREL 2, réouverture des restaurants et des bars.... la ministre du Travail fait le point

économie
Pénicaud
Alors que la première semaine de déconfinement s'achève, Muriel Pénicaud a fait le point en direct sur Réunion La 1ère sur les dispositifs régionaux et nationaux pour relancer l'économie péi
Chômage partiel, protocoles sanitaires, conseils et guides pour les salariés et les employeurs, autant de sujets sensibles abordés en direct ce vendredi soir par la ministre du Travail sur Réunion La 1ère. Muriel Pénicaud a également fait le point sur les dispositifs régionaux et nationaux et annoncé le lancement du plan PETREL 2 pour soutenir l'économie locale après la crise du Coronavirus. 

Selon le gouvernement, 15 000 entreprises Réunionnaises ont déjà eu recours au chômage partiel, soit 54 000 salariés. 
 

"Près de 7 salariés sur 10 du secteur privé bénéficient aujourd'hui du chômage partiel et des aides de l'Etat pour pouvoir garder leur salaire"Muriel Pénicaud



La ministre du Travail souhaite également des mesures spécifiques pour la Réunion. 
 

"J'ai demandé au préfet d'adapter le plan PETREL lancé il y a quelques mois par le président de la République. Il y aura donc bientôt un plan PETREL 2 complètement adapté à la situation actuelle et à la reprise de l'activité économique de La Réunion"


Muriel Pénicaud n'a pas détaillé les contours de ce plan PETREL 2  mais on se souvient que ce dispositif lancé par Emmanuel Macron le 24 octobre dernier pendant la crise des Gilets Jaunes permettait notamment à des habitants de quartiers prioritaires d'être embauchés en emplois francs. 
  Le premier plan PETREL (Priorités et rassemblement pour l’emploi local) comprend une vingtaine de mesures qui vont du renforcement des aides à l'emploi et à l'insertion au versement d'une prime d'activité. 
  Concernant les restaurants et les bars, Muriel Pénicaud a confirmé une réouverture possible dès le 2 juin à condition que les établissements respectent les gestes-barrières. 

Ecoutez l'interview exclusive de la ministre du Travail sur Réunion La 1ère:
 

Fonds de solidarité Régionale: 10 000 demandes enregistrées


Depuis le début de la crise, les entreprises en difficulté peuvent faire appel à plusieurs outils régionaux et nationaux afin de les aider à passer le cap. L’objectif pour le conseil régional est de préserver l’outil de production. Mais depuis quelques jours, les critiques se multiplient sur les délais de traitement et les lenteurs de l'administration. 

Selon la Région et l'Etat, le dispositif est sur les rails. Au 14 mai, prés de 10 000 demandes de dossiers de Fonds de Solidarité Régionale (FSR) ont été enregistrées. Plus de 2 400 dossiers ont été payés pour un montant de 20 millions d’euros.
 

20 millions d'euros déjà versés

 
Une plateforme de saisie a été ouverte, le 9 avril dernier. En l’espace de 5 semaines le Fonds de Solidarité Nationale (FSN), a quant à lui mobilisé  plus de 6 millions d’euros (pour le volet 2 correspondant à la contribution régionale). Pour le fonds de garantie régionale (FGR), 61 dossiers ont été enregistrés soit 8 millions d’euros de prêts validés et 4,5 millions d'euros de garanties accordés. 255 demandes de prêts rebonds ont été recensés.
 
Région Réunion
©David Chane-See-Chu
 

Tous les chantiers doivent reprendre avant le 12 juin

 
Parallèlement à ces dispositifs, la collectivité souhaite un redémarrage rapide de la commande publique. La quasi-totalité des chantiers régionaux (routiers et de rénovation des lycées) devrait avoir repris le 12 juin prochain. Cette commande publique représente un investissement de 150 millions d’euros.
 
Autre échéance importante: le 15 juillet: 

« D’ici cette date, une enveloppe de 15 à 20 millions d’euros sera débloquée pour une nouvelle aide proposée aux 24 communes en direction notamment des artisans. Nous allons maintenir la fréquence de ces rencontres avec le Monde économique afin de continuer à traduire ses attentes. Nous ouvrirons également les échanges avec d’autres branches d’activité comme la restauration du secteur public », Didier Robert, président de la Région Réunion


 La collectivité annonce également ce vendredi soir la mise en place d’un dispositif d’avance remboursable pour les micro entreprises, les TPE et les associations. Le ticket mobilisé est à hauteur de 2 millions d’euros.