Des policiers pris à partie à Saint-André et Saint-Pierre

faits divers
Saint André policiers jets de galets véhicule 031118
©Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
La nuit dernière a encore été difficile pour les policiers. A Saint-André, un véhicule a été victime de jets de projectiles, tandis qu’à Saint-Pierre, des agents de la BAC ont été blessés alors qu’ils intervenaient sur une bagarre.
 
C’est le syndicat Alliance Police qui rapporte les faits. Dans la nuit de ce vendredi 2 au samedi 3 novembre, des policiers du Sud et de l’Est de l’île ont été pris à partie. Des faits que dénonce le syndicat, qui constate que les agents sont une nouvelle fois la cible de violences. Il rappelle ainsi, par la voix de son secrétaire départemental à La Réunion, Idriss Rangassamy, que les policiers sont là pour protéger les personnes et les biens.
 

De nouvelles violences


D’abord à Saint-André, au niveau du collège Fayard. Vers 21h, une voiture de police secours a été la cible de jets de projectiles. Une vitre a été brisée, la carrosserie endommagée. Aucun blessé n’est à déplorer. Les policiers avaient été appelés en renfort des pompiers, qui intervenaient sur un feu de poubelles. 
 
Saint André policiers jets de galets véhicule 031118
©Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
Saint André policiers jets de galets véhicule 031118
©Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
Saint André policiers jets de galets véhicule 031118
©Michelle Bertil (Réunion la 1ère)

Et puis, sur les coups de 4h30, à l’heure où les boites de nuit ferment, une bagarre a éclaté sur le front de mer de Saint-Pierre entre une vingtaine de personnes. La Bac de Saint-Pierre intervient, mais très vite les individus se retournent contre les policiers. Des échanges de coups ont alors lieu et un des agents se retrouve plaqué au sol par un individu.Les policiers font alors usage de lacrymogènes et du Taser. Au final, 3 personnes sont interpellées et 4 policiers sont blessés.

Le reportage de Michelle Bertil et Daniel Fontaine.
©Reunion la 1ère
 

Les policiers pris pour cible


Ces faits interviennent quelques jours après les violences urbaines de la nuit d’Halloween. Déjà au lendemain de ces actes, les syndicats de police avaient réagi. Un appel à la "purge" circulait depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux, incitant à la violence à l’encontre des policiers, notamment, durant cette soirée.
 
A Saint-André, le commissariat avait été pris pour cible par une quinzaine de jeunes, trois policiers avaient alors été blessés par des jets de galets. Au Chaudron deux autres agents ont été blessés lors d’affrontements avec des jeunes. Des commerces avaient alors été dégradés. Des poubelles et des voitures ont également été incendiées dans plusieurs communes.

Le syndicat SGP Police FO déplorait alors le manque de moyens et d’effectifs pour faire face à de tels évènements.