Saint-Benoît : Jean-Claude Fruteau démissionne de sa fonction de maire pour raisons de santé

politique
20170315 Jean-Claude Fruteau
©Michelle Ozoux (Réunion1ère)
Le maire de Saint-Benoît démissionne de son poste. Après 30 années de vie publique, il a décidé de ne pas poursuivre ses fonctions de premier édile pour des raisons de santé. 
Le maire de Saint-Benoît, âgé de 72 ans a remis aujourd'hui, sa démission au préfet. Une démission pour raisons de santé. Il avait été élu en 2014. Cette décision sera effective dès lors qu'elle sera actée par la préfecture. En attendant, c'est sa première adjointe qui a été désignée comme remplaçante afin d'assurer la continuité de l'exercice des fonctions exécutives locales durant l'état d'urgence sanitaire. Herwine Boyer-Pitou prend ainsi la tête de cette commune en attendant l'élection du prochain maire. Depuis quelques semaines, elle en assurait déjà l'intérim.
 
Le 6 mars dernier, quelques jours avant le premier tour des élections municipales, il avait déjà annoncé à demi-mot, dans un communiqué mettre fin à sa carrière politique. "Durant toutes ces années, je me suis attaché à donner le meilleur de moi pour la ville qui m’a vu naître. C’est avec une certaine émotion que je m’adresse à vous aujourd’hui, pour la dernière fois sans doute".

Il avait par ailleurs, annoncé officiellement son soutien à son ancien premier adjoint, Philippe Le Constant. " Saint-Benoît a besoin d’un maire compétent et d’expérience. Philippe possède ces qualités. Je suis persuadé qu’il pourra conduire efficacement la destinée de notre commune ".
  

Maire de Saint-Benoît dès 1983


Maire de Saint-Benoît pour la première fois de 1983 à 1999, Jean-Claude Fruteau avait été réélu en 2008.
Et puis en 2014, il s'est de nouveau présenté aux élections municipales de sa commune, où il était le maire sortant. Mis en ballotage pour la première fois depuis 1983, il est finalement largement réélu au second tour, dans le cadre d'une triangulaire.
Il a aussi était élu député européen en 1999 et député de la 5ème circonscription de La Réunion en 2007. 
 

Les réactions du monde politique local 


Dès l'annonce de sa démission, les politiques n'ont pas manqué de saluer la carrière de Jean-Claude Fruteau.

Jean-Claude Fruteau est l’un des maires qui a su inspirer à beaucoup d’élus de ma génération à La Réunion, bien que nous ne partagions pas la même orientation politique, des valeurs qui pour moi sont essentielles, celle de la recherche du consensus, celle du travail, du pragmatisme et du bon sens dans l’action publique. 

Cyrille Melchior - président du Conseil départemental

 

Je veux rappeler [...], le respect que j’ai pour celui qui fût un grand maire et un grand parlementaire. Jean-Claude FRUTEAU aura marqué, de façon incontestable, la vie de notre commune. C’est bien lui qui a su, autrefois, faire de Saint-Benoît la dynamique Cité des Eaux Vives.

Patrick Selly - élu du conseil municipal de Saint-Benoît

 

Même s’il a porté haut les couleurs du Parti Socialiste à La Réunion, dont il fut l’un des membres fondateurs, il fut aussi et surtout l’homme du consensus. Seul primait à ses yeux l’intérêt général, celui de La Réunion et des Réunionnais. Les intérêts particuliers, ou les intérêts partisans étaient toujours relégués au second plan.
Sa sagesse, son altruisme, son empathie manqueront indéniablement à la vie politique réunionnaise.

Nassimah Dindar - sénatrice