Au Grand Port Maritime, les dockers réclament des tests de dépistage rapides après un cas de Covid-19

coronavirus le port
Le Grand Port Maritime de La Réunion.
Le Grand Port Maritime de La Réunion. ©Imaz Press
Les membres de la CGTR Ports et Docks font part de leur inquiétude, ce dimanche 13 septembre. Ils réclament davantage de tests de dépistage après l’identification d’un cas de coronavirus au Grand Port Maritime de La Réunion.
Après l'identification d'un cas de Covid-19 cette semaine au Grand Port Maritime de La Réunion, les membres de la fédération CGTR Ports et Docks expriment leur inquiétude, ce dimanche 13 septembre.

Ils réclament le dépistage de neuf membres du service maintenance qui ont été en contact avec la personne contaminée. "Nous travaillons avec ce salarié, il était malade depuis la semaine dernière, explique Danio Ricquebourg, secrétaire général de la CGTR Ports et Docks. Ce n’est pas de sa faute, mais nous avons été en contact avec lui, et nous voulons pouvoir faire le test rapidement aussi. La suspicion est insupportable".
 

Vers un débrayage la semaine prochaine ?

Face à cette situation qu’ils jugent "préoccupante", les travailleurs portuaires envisagent un débrayage la semaine prochaine.

"Vendredi dernier, le Premier ministre a bien dit que dorénavant, les personnes qui présentent des symptômes, ou les cas contacts doivent être prioritaires pour effectuer des tests de dépistage, explique Danio Ricquebourg, secrétaire général de la CGTR Ports et Docks. Pour nous, les tests tardent, trop c’est trop, nous en avons ras le bol, ça ne peut pas continuer comme ça". "D’après le Grand Port Maritime, l’Agence Régionale de Santé aurait dit que nous n’étions pas prioritaire et qu’il n’y avait pas d’urgence", poursuit-il.

De son côté, le Grand Port Maritime affirme que dès l'annonce du cas positif, ils ont alerté le médecin du travail pour mener des tests de dépistage du coronavirus.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live