Le Port : un trafic de stupéfiants démantelé à la prison, 6 personnes condamnées

trafic de drogue le port
trafic de stupéfiants drogue prison du Port 060921
©Police nationale de La Réunion
Une enquête de police a permis de démanteler un réseau qui agissait au sein du centre pénitentiaire du Port. Six individus, parmi lesquels trois détenus et trois visiteurs, ont ainsi été condamnés le 27 août dernier.

Mi-juillet 2021, un détenu du centre pénitentiaire du Port a été découvert en possession de plus de 800 g de stupéfiants et d’un téléphone portable. Une enquête est alors ouverte par la police nationale. Elle permettra de démanteler un trafic de stupéfiants au sein du centre pénitentiaire du Port.

Des auditions ont donc été menées dans le cadre de l’enquête. Elles ont permis de mettre en évidence la participation de ce détenu à un trafic pour le compte d’autres détenus. Le système était bien rodé.

La marchandise rentrait lors des visite de famille

La marchandise entrait au centre pénitentiaire par l’intermédiaire de visites de famille dans le quartier des peines aménagées. Ces " familiers " déposaient les marchandises dans l’enceinte de la prison, dans des lieux donnés.

Le détenu, qui bénéficiait de tâches aménagées sur le domaine du centre pénitentiaire, les récupérait lorsqu’il effectuait ces dites tâches. D’après les enquêteurs, l'opération se serait reproduite à plusieurs reprises depuis décembre 2020.

Trois détenus et trois "familiers" condamnés

Les policiers sont parvenus à boucler le dossier fin août, et ainsi à mettre fin au réseau. Six individus ont été condamnés en comparution immédiate le vendredi 27 août 2021. Parmi eux figuraient trois détenus et trois " familiers ".

Les trois détenus ont été condamnés à de la prison ferme. Deux d’entre eux étaient sur le point de sortir. Ils ont été condamnés à 4 ans, 3 ans et 30 mois de prison.

Parmi les trois familiers, deux ont été condamnés à 24 mois de prison, dont 12 mois avec sursis. L’une des deux est allée en prison tout de suite. Le troisième a écopé de  12 mois de prison avec sursis.