Le prix du riz risque encore de flamber avant la fin de l’année à La Réunion

consommation le port
Du faux riz basmati vendu à La Réunion.
(photo d'illustration) ©AFP / Foodcollection GesmbH / foodcollection
Il est la base de l'alimentation à la Réunion. Le riz pourrait coûter encore plus cher d’ici la fin de l’année. La faute au covid qui fait monter le coût du transport maritime mondial.

A cause de la hausse du coût du fret, le prix du précieux grain de riz, indispensable pour accompagner nos traditionnels caris, pourrait encore augmenter prochainement.

+15 centimes sur le sac de riz

Une de nos équipes s’est rendue à la Soboriz au Port. Selon son directeur général, Patrick Barjonet, "les prix des containers ont augmenté de 3 000 euros depuis le début de la crise Covid". "Résultat : une hausse de 15 centimes déjà répercutée sur un sac de riz", poursuit le directeur général de Soboriz.

Et ça n’ira pas en s’arrangeant. Le prix du riz a déjà grimpé de 3.5% depuis le début de la pandémie.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Consommation : le fret maritime met le riz en ébullition

 

Encore des hausses de prix à venir

Le contexte sanitaire très tendu fait décoller le prix de transport des marchandises depuis la Chine. Il pousse la société portoise à envisager d’autres augmentations du prix du sac de riz dans un proche avenir.

"Nous ne pouvons faire autrement, affirme Patrick Barjonet, directeur général de Soboriz. Même si nous repoussons certains investissements et autres dépenses non urgentes, nous sommes dans l’obligation de répercuter ce surcoût évalué à près de deux millions d’euros par an".

A La Réunion, la consommation de riz est estimée à 50 kilos par personne chaque année.

D’autres secteurs concernés

Outre l’alimentaire, cette hausse du coût du fret pèse aussi sur d’autres secteurs comme la construction ou encore l’agriculture. Dans tous les cas, c’est bien la crise sanitaire qui dérègle le marché maritime mondial. Cette crise du fret s’ajoute parfois aussi à une pénurie de certaines matières premières.

Regardez les précisions de Daniel Moreau, président de l'ADIR, l'Association pour le Développement Industriel de la Réunion et PDG de de Royal Bourbon Industries : 

prix à la consommation : pourquoi ça flambe ? Réponses avec Daniel Moreau