Plus de 3 500 conteneurs vides s'entassent et bloquent la chaîne logistique du Grand Port Maritime de La Réunion

transports le port
Les conteneurs s'entassent au Port-Est. (photo d'illustration).
Les conteneurs s'entassent au Port-Est. (photo d'illustration). ©Imaz Press
Au Port ou sur les plates-formes des entreprises, plus de 3 500 conteneurs vides s’entassent et bloquent toute la chaîne logistique du Grand Port Maritime de La Réunion. La situation se complique à l’approche des fêtes de fin d’année et de l’arrivée de nouveaux conteneurs.
"Regardez ici ! Nous avons des conteneurs vides sur la plate-forme aujourd’hui, ils nous empêchent de travailler pour la suite des opérations logistiques", raconte, désemparée, Mélanie Dupré, représentante du syndicat TLF Réunion, Transport Logistique de France, section transitaires.

Au total, plus de 3 500 conteneurs vides encombrent les emplacements de stockage du Port, les trottoirs et les plates-formes des entreprises.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
Zone portuaire : le trop-plein de containers
 

Plus de place pour les conteneurs vides

Le syndicat TLF Réunion, Transport Logistique de France, représente 80 % des flux. Il réunit des transporteurs, des transitaires et des logisticiens et dénonce le blocage de la chaîne logistique. "Normalement, les conteneurs vides sont restitués sur le Grand Port Maritime directement, sauf que là, ils nous demandent de ne plus les ramener, explique Nicolas Cheung-Ah-Seung, vice-président TLF Réunion, section transport. Ils prennent donc des emplacements chez nos clients où nous ne pouvons plus livrer les conteneurs pleins".
 

La faute aux compagnies maritimes

La chaîne logistique est en souffrance. En cause : les compagnies maritimes qui desservent l’île, CMA-CGM, MSC et Maersk. Elles sont propriétaires des conteneurs. En cette période de crise sanitaire du coronavirus, le transport maritime est perturbé. Pour gagner du temps, et sans doute de l’argent, les compagnies maritimes ne récupèrent plus leurs conteneurs vides depuis plusieurs mois. La situation n’est pas nouvelle, mais elle s’empire.
 

L’arrivée des produits de fêtes

Avec l’arrivée de nombreux produits pour les fêtes de fin d’année, le syndicat TLF Réunion craint que le Port ne soit totalement asphyxié. La période s’annonce chargée, alors que la place manque déjà.

"Aujourd’hui, je ne peux plus livrer mes importateurs de conteneurs pleins de marchandises, on s’oriente vers des ruptures de stocks en fin d’année", prévient Mélanie Duprés.
 

Manque de conteneurs au départ de l’Europe

Le syndicat TLF Réunion demande aux "compagnies maritimes de prendre leurs responsabilités". Les "compagnies maritimes doivent reprendre les conteneurs vides qui sont leur propriété", assure Mélanie Duprés qui "demande aussi au Grand Port et à la Préfecture de nous aider pour gérer cette partie de flux maritime ici à La Réunion".  

La situation est un comble car pendant ce temps-là, les sociétés d’imports exports ne trouvent plus de conteners vides au départ de l’Europe, l’Asie ou l’Inde. Résultat : les prix du fret augmentent.