Pourquoi ce mur de la honte ou de l’incompréhension au Chaudron

société
Reportage ©reunion la 1ère
L’affaire du mur dressé devant le portail d’une dame de 88 ans qui ne peut plus se rendre à la messe a fait grand bruit.
Surtout que ce mur a été commandité par le curé de la paroisse du Chaudron lui même.  Alors que Thérèse, 88 ans et en fauteuil roulant, avait trouvé grâce à ce portail à l’arrière de son appartement le moyen de se rendre à l’église.

Monseigneur Gilbert Aubry apporte la précision : « C’est la SIDR, qui partant d’une bonne intention a ouvert dans la clôture un passage… si nous ne réagissons pas, il va se créer une servitude. Alors que faire ? Nous avons un conseil d’administration le 23 mars et ce sera un des points à l’ordre du jour… et on va tenter du trouver une solution qui cadre avec le droit »

Le mur n’a pas résisté à la tempête médiatique, il a été détruit par les habitants du quartier, mais les gravats laissés sur place ne permettent toujours pas à Thérèse de se rendre à la messe.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live