Pourquoi les graines de kadok sont en danger à La Réunion ?

environnement
Les graines de kadok pourraient disparaître.
Les graines de kadok pourraient disparaître. ©Réunion La 1ère
Dans l’île, les graines de kadok se font de plus en plus rares. Autrefois ramassées pour jouer aux osselets, elles ont aujourd’hui la réputation de détenir des pouvoirs magiques. "Faux !", alerte Kakouk, le tisaneur du Dimitile. Explications.
"Nous avons de très bonnes plantes médicinales à La Réunion, mais pas de plantes magiques !", rappelle Kakouk. Pour le tisaneur du Dimitile, il est urgent d’agir pour éviter de voir les graines de kadok disparaître. Très prisées aujourd’hui, beaucoup de Réunionnais les glissent au fond de leur poche, en leur prêtant des vertus médicinales.

Les grains, gris ou noir, sont à la fois produits par des arbres et des lianes épineuses répartis dans certaines régions de l’île. Auparavant, ces grains faisaient le bonheur des enfants qui les utilisaient comme des osselets et jouaient au kadok.
 

Protéger les graines de kadok

"On attribue à la graine de kadok un pouvoir magique, mais c’est faux, insiste Kakouk. On l’a surtout utilisé pour jouer avec dans le temps lontan". Aujourd’hui, il faut protéger la graine de kadok.

Dans les hauts de Saint-Benoît, Kakouk s’inquiète de l’état des arbres. "Il n’y a pas dû avoir de fruit l’année dernière, sinon on devrait retrouver les graines en dessous, explique le tisaneur. L’arbre a peut-être eu trop de pluie pendant sa phase florale l’an dernier".

Face à ce constat, Kakouk pousse un coup de gueule. L’arbre est systématiquement dépouillé de ses grains qui sont vendus parfois à prix d’or. A cause d’une légende, les graines de kadok pourraient bien disparaître.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
Kadok : une graine en danger ?

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live