Pouvoir d'achat, retraite, conditions de travail : plus de 500 personnes rassemblées pour le défilé du 1er mai à La Réunion

emploi
Défilé du 1er mai 2022 à La Réunion
Les syndicats mobilisés pour le défilé du 1er mai à La Réunion ©Céline Latchimy
Pour ce 1er mai, les syndicats ont cherché à mobiliser le plus grand nombre pour le traditionnel défilé dans les rues de Saint-Denis. Une fête des travailleurs placée sous le signe de l’unité avec une intersyndicale qui a manifesté à nouveau son opposition à la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron.

Ce dimanche 1er mai, pas moins de 8 syndicats appelaient à la mobilisation pour leur traditionnel défilé : la CGTR, FO, la FSU, le SAIPER, Solidaire Réunion, l’UNSA, l’UNEF et la fédération générale des retraites de la fonction publique.

Cette année, un seul lieu de rendez-vous a été donné, dans les rues du chef-lieu, à Saint-Denis, et non pas également à Saint-Pierre. Au final, plus de 500 personnes ont répondu à l'invitation. Ils ont défilé dans la rue de Paris jusqu'au Barachois, depuis le Jardin de l'Etat.

Revoir le reportage de Réunion La 1ère :

Ils sont étudiants, retraités, simples citoyens ou militants syndicaux. Et ce dimanche, ils ont défilé dans l'espoir de faire fléchir le président réélu sur un certain nombre de réformes à venir

Des syndicats unis

Une fête des travailleurs placée sous le signe de l’unité même si la tâche ne semblait pas si aisée. L'année dernière encore, les différentes organisations apparaissaient divisées. Pascal Valiamin, de l'union syndicale Solidaires-Réunion, a notamment rappelé à quel point il était important à ses yeux "d’être présent pour cette journée" en cette "journée de combat et de revendications".

C'est donc bien côte à côte que les syndicats se sont affichés, tous déterminés à faire fléchir Emmanuel Macron, tout juste réélu à la présidence de la République, sur un certain nombre de réformes à venir, et en premier lieu desquelles, celle des retraites.

Défilé du 1er mai 2022 à La Réunion
"Nos vies valent valent plus que leurs profits" : les manifestants défilent dans la rue de Paris, à Saint-Denis ©Céline Latchimy

Un rendez-vous social... et politique

"Ils veulent attendre qu'on soit morts pour nous donner la retraite ! Même s'ils ne nous écoutent pas, nous on est là !", lance Françoise, une manifestante. "Emmanuel Macron a fait n'importe quoi, si on lui donne l'assemblée, il sera plus fort et ça sera nous qui serons ennuyés", rajoute Luderce, à ses côtés.

Défilé du 1er mai 2022 à La Réunion
Les syndicats s'opposent à la retraite à 65 ans souhaitée par le président Emmanuel Macron ©Céline Latchimy

Les élections législatives sont effectivement dans tous les esprits. Le mot d'ordre rappelé ce matin était même de "ne laisser aucun répit" à Emmanuel Macron.  Jacques Bhugon, le porte-parole de l’intersyndicale, a également relativiser la bonne nouvelle de l'augmentation du Smic effective depuis ce 1er mai. "34 euros de plus, ça fait 23 centimes de l'heure. Y gagne pas rien avec ça !"

Revoir l'interview de Jacques Bhugon sur Réunion La 1ère :

1er mai : Jacques Bughon, porte-parole de l'intersyndicale

Une jeunesse en colère

Les jeunes étaient également mobilisés pour ce défilé, et notamment les étudiants de l'Unef Réunion. "Il faut faire comprendre qu'on ne va pas se laisser faire et qu'il faut cesser s'appauvrir les étudiants", tempête une étudiante.