publicité

Les pratiques culturelles des Réunionnais bientôt étudiées de près. (Marc Nouschi, Directeur DAC-OI)

Marc Nouschi, directeur des Affaires Culturelles de l’Océan-Indien évoque dans la matinale radio, la prochaine Nuit des Musées qui débute ce samedi soir. 12 sites réunionnais ouverts en nocturne et en accès gratuit, dans le cadre de la 14ème nuit européenne. 

© Réunion la 1ère
© Réunion la 1ère
  • Bruce Régent
  • Publié le , mis à jour le
La nuit européenne des musées devrait encore connaître une belle affluence, ce samedi soir à partir de 18 heures dans 12 sites culturels de La Réunion.

6500 visiteurs l’an passé. Combien cette année ?

« Un gros coup de projecteur » pour un événement de quelques heures estime le Directeur des Affaires Culturelles de l’Océan Indien. Marc Nouschi rapproche ce chiffre des 50 000 Réunionnais qui profitent des journées du Patrimoine et des 40 000 visiteurs que les musées locaux attirent en moyenne sur une année.

Difficile de dire quel public en profite

Il n’y a jamais eu d’enquête à ce sujet.
En revanche, le patron de la DAC-OI annonce que « pour la première fois dans l’histoire des DOM » La Réunion va être inscrite dans la grande enquête décennale sur les pratiques culturelles des Français.
Dans la forme, ça se passera un comme un recensement : Mille personnes seront questionnées par l’INSEE, à raison d’une heure d’enquête par membre du panel.

La Nuit des Musées : un événement gratuit

Sur ce point, le directeur des Affaires culturelles est mitigé. Il concède qu’à La Réunion. 
Mais pour Marc Nouschi, le gratuit est généralement « un faux bon ami. Dans une société marchande, ça veut dire qu’on déconsidère le service. Et qu’on ne voit pas, derrière, par exemple, le travail de l’artiste. (…) Ça le dévalorise.»

Mais « La gratuité elle me paraît tout à fait évidente pour les gens qui sont aux minima sociaux. »

La nuit des Musées… à Mayotte aussi

Dans le seul département français qui jusque-là n’avait pas de musée, ce sera dans l’établissement muséal en formation.
L’île aux parfums vient de se voir promettre 1 milliard 300 millions d’euros de fonds publics pour développer l’Education et la Culture. Ça pourrait donc se traduire par l’installation à Mayotte d’un architecte des bâtiments de France « pour y permettre l’application du droit et du code de l’urbanisme. »

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play