Présidence de la FFF : Frédéric Thiriez lance sa campagne à La Réunion

football
Frédéric Thiriez candidat à la présidence de la FFF Fédération Française de Football 030121
©Réunion la 1ère

Manque de reconnaissance de l’Outre-mer, réforme de la Coupe de France, revalorisation du football amateur, Frédéric Thiriez donne les grandes lignes de son projet. Le candidat à la présidence de Fédération Française de Football débute sa campagne à La Réunion.

Il fut le président de la Ligue Professionnelle de Football de 2002 à 2016 et est désormais candidat à la présidence de la Fédération Française de Football. C’est à La Réunion que Frédéric Thiriez a décdé de lancer sa campagne.

Pour une meilleure reconnaissance de l’outre-mer

Amoureux de La Réunion depuis qu’il l’a découverte il y a 30 ans alors qu’il était directeur au ministère de l’Outremer, Frédéric Thiriez dit "croire en l’outre-mer". Pourtant il déplore le traitement qui lui est fait par les instances fédérales, qu’il estime ne pas lui accorder suffisamment de reconnaissance.

" L’outre-mer tire le football français vers le haut, on le sait tous. Que ce soit La Réunion, la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique, on est fier de nos grands footballeurs qui sont issus de l’Outre-mer. "

Frédéric Thiriez, candidat à la présidence de la FFF

Une Coupe de France revue

L’homme dit ainsi regretter que le dernier format de la Coupe de France, revu du fait de la crise sanitaire, n’accorde que trois clubs ultramarins. Il estime ainsi, qu’il faudrait revenir sur les deux dernières réformes, voire antérieures, qui ont limité fortement les déplacements des clubs ultramarins en métropole, et réciproquement, afin de retrouver une formule où les clubs d’outre-mer sont "pleinement reconnus à leur valeur, qui est grande".

Le football amateur au cœur des préoccupations

Homme de terrain, Frédéric Thiriez a assisté à une journée de détection de jeunes au club des Avirons, et en a découvert son projet de formation. Il estime que l’avenir du foot passe par le football amateur, qu’il veut remettre au centre du projet fédéral. Or, pour lui, il n’est pas la priorité des instances fédérales aujourd’hui.

Il ajoute que le football amateur joue un rôle social et éducatif majeur pour les jeunes, dans une société qui vit une période extrêmement troublée selon lui.

Les candidats à la présidence de la Fédération Française de Football ne sont pour l’heure pas tous connus. Les listes devront être déposées le 13 février prochain, l’élection se déroulera le 13 mars.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live