Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron réélu, Marine Le Pen en tête à La Réunion, la classe politique locale réagit

élections
Les deux prétendants à l'Élysée, le président-candidat Emmanuel Macron et la candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen.
Les deux prétendants à l'Élysée, le président-candidat Emmanuel Macron et la candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen. ©LUDOVIC MARIN / AFP
Emmanuel Macron est réélu président de la République avec 58,8% des voix contre 41,2% pour Marine Le Pen. A La Réunion, Marine Le Pen arrive largement en tête de ce second tour avec 59,57 % des voix, ce dimanche 24 avril. Un résultat auquel réagissent les politiques locaux.

Ce dimanche 24 avril, au second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen, candidate d’extrême droite, arrive en tête à La Réunion avec 59,57 % des voix. La candidate du Rassemblement National s’impose dans les 24 communes de l’île. Elle devance le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, qui recueille 40,43 % des voix.

Macron désavoué à La Réunion et Outre-mer

Au niveau national, Emmanuel Macron est réélu avec 58,8 % des voix face à Marine Le Pen 41,2%. Le chef de l’Etat subit un sérieux revers à La Réunion, mais aussi Outre-mer. Marine Le Pen est arrivée en tête en Guadeloupe (69,6%), en Martinique (60,9%), et en Guyane (60,7%). Lors du premier tour, le 10 avril dernier, Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France Insoumise, était arrivé en tête à La Réunion. Il avait recueilli 40% des voix, devant Marine Le Pen en seconde position avec 24% des voix, et Emmanuel Macron 18%.

Dans la classe politique locale, les réactions sont partagées. Certains sont soulagés de la réélection d’Emmanuel Macron, d’autres s’inquiètent du vote en faveur de Marine Le Pen et mettent en garde. 

"Une victoire modeste", "des difficultés de perception"

Pour Cyrille Melchior, le président du Département et soutien d’Emmanuel Macron, "c’est une victoire modeste, car Marine Le Pen est en tête dans les Outre-mer et à La Réunion". "Nous devons expliquer davantage ce que fait le chef de l’Etat localement, explique-t-il. Il y a des difficultés de perception. Toutes les actions politiques majeures menées par Emmanuel Macron ne sont pas perçues comme elles devraient l’être par nos concitoyens. Il y a des retards à La Réunion, mais ce n’est pas une raison pour désespérer. Ce vote m’interpelle. J’irais dire au plus sommet de l’Etat que La Réunion ne doit pas être abandonné".

Regardez sa réaction sur Réunion La 1ère :

Melchior réaction réélection Macron

"Pas de triomphalisme"

Même constat pour Serge Hoarau, maire de Petite-Ile, et soutien d’Emmanuel Macron, "des messages n’ont surement pas été bien relayés ici". Il ne veut pas "de triomphalisme ce soir". "Un gros chantier attend Emmanuel Macron", poursuit-il. Selon lui, le vote des Réunionnais en faveur du Rassemblement National est "un message envoyé à tous les élus de La Réunion, il y a des attentes que nous allons devoir prendre en compte".

Regardez sa réaction sur Réunion La 1ère :

Serge Hoarau réaction réélection Macron

Heureux de la victoire d’Emmanuel Macron, Eric Leung estime qu’il faut "entendre la colère des Réunionnais". "Je suis persuadée que les Réunionnais ne sont pas allés de leur propre chef vers les extrêmes, mais qu’ils expriment une colère", assure Eric Leung. "Mal logement, précarité, il faut travailler avec ce gouvernement rapidement pour travailler sur ces sujets. Il nous faut trouver une autre méthode de travail et d’autres outils".    

"Il n’y a pas eu de mépris et de dénis"

Pour Nassimah Dindar, sénatrice et soutien d’Emmanuel Macron, "toutes ces personnes qui ont voté Marine Le Pen ne sont pas des fachos, ni seulement des mécontents". "Des choses ont été faites sur ce mandat, assure Nassimah Dindar. Il n’y a pas eu de mépris et de dénis, mais des erreurs. De l’argent a été apporté à La Réunion. Emmanuel Macron n’a pas su communiquer avec les Ultramarins, il n’a pas su dire ce qu’il avait fait".  

"L’expression d’un mal être"

Le sénateur, Michel Dennemont, salue la victoire "historique" d'Emmanuel Macron. "C'est la première fois qu'un président sortant, hors cohabitation, se fait réélire et deuxièmement cette réélection est historique au vu du contexte difficile dans lequel le Président a dû mener son quinquennat, écrit-il. Ici à La Réunion, comme dans la majorité des Dom les résultats ne sont pas à  la hauteur des attentes. Nous en prenons acte et entendons le message des électeurs. Nous entendons leur colère, car ce n'est pas un vote d'adhésion au RN mais l'expression d'un mal être".  

"Un vote de colère"

A Saint-Benoit, Marine Le Pen est arrivée en tête avec 64 % des voix. Pour Patrice Selly, maire de Saint-Benoît et soutien du candidat LREM, "il y a un vote de colère qui s’est exprimé à Saint-Benoit, partout ailleurs à La Réunion et dans les département d’outre-mer, déclare Patrice Selly. C’est un vote de colère qui s’est reporté sur la candidate d’extrême droite. Il faut l’entendre. Les députés de La Réunion devront aller porter le message des Réunionnais, il faut se projeter sur les législatives et travailler pour proposer un projet au gouvernement".  

Regardez sa réaction sur Réunion La 1ère :

Selly réaction réélection Macron

"Un vote d’alerte"

Pour Huguette Bello, présidente de la Région Réunion et soutien de Jean-Luc Mélenchon, "ce vote pour la République permet à notre pays d’éviter les dérives d’une présidence d’extrême droite, mais ce vote n’est pas un vote d’adhésion". "C’est un vote d’alerte pour les Outre-mer et La Réunion. Il faut entendre la colère (…). Notre pays ne va pas bien". "Ce soir nous appelons le président à prendre ses responsabilités et à prendre en compte l’ensemble des attentes de la population réunionnaise", a-t-elle ajouté.

"Un vote de révolte"

Pour le député Jean-Hugues Ratenon, soutien de Jean-Luc Mélenchon, il s’agit d’un "vote de rejet d’Emmanuel Macron". "C’est l’expression d’une population abandonnée et oubliée du pouvoir parisien, assure-t-il sur Réunion La 1ère. C’est un vote de révolte qui s’exprime à La Réunion et outre-mer".

Regardez sa réaction sur Réunion La 1ère :

Ratenon réaction réélection Macron

"J’ai mal à mon identité"

"J’ai mal à mon identité, à mon histoire et ma culture quand je vois que Marine Le Pen arrive en tête ici, déclare pour sa part Frédérik Mayo, soutien de Jean-Luc Mélenchon, vice-président du Conseil Régional. Nous représentons autre chose ici. Maintenant, les législatives arrivent, Macron est réélu, il faudra travailler et batailler au Parlement pour défendre l’intérêt des Réunionnais".  

Du côté du parti socialiste, Monique Orphée, soutien d’Anne Hidalgo, estime que "c’est un soir à marquer d’une pierre noire, un soir qui va être triste pour les Outre-mer et pour La Réunion".  

La satisfaction du RN local

A La Plaine des Palmistes, Marine Le Pen fait son score le plus haut avec 73,3 % voix. Le maire Johnny Payet, soutien de la candidate du Rassemblement National, est satisfait. "Je remercie les Réunionnais de cette vague bleue, déclare Johnny Payet. Emmanuel Macron n’a pas fait le travail qu’on attendait durant cinq ans. On peut être fière des Réunionnais".

Regardez sa réaction sur Réunion La 1ère :

Johny Payet réaction réélection Macron

Max Hoarau, coordinateur du Rassemblement National à La Réunion, estime que "ce vote des Outre-mer et de La Réunion est une grande fracture avec la métropole". "Pratiquement tous les Outre-mer ont rejeté Macron et voter Marine, rappelle-t-il. Pour nous, c’est un espoir. Nous repartons en bataille pour les législatives et d’ici là on va se structurer".  

Regardez sa réaction sur Réunion La 1ère :

Max Hoarau réaction réélection Macron