Présidentielle 2022 : Jean-Luc Mélenchon recueille le plus de "bonnes opinions" à La Réunion [SONDAGE]

élections
Jean-Luc Mélenchon à La Réunion
Jean-Luc Mélenchon a son arrivée à l'aéroport de Gillot, à La Réunion ©Imaz Press Réunion
Avant le premier tour de la présidentielle, découvrez le sondage SAGIS pour Réunion la 1ère. Quels sont les candidats les plus populaires auprès des Réunionnais ? Jean-Luc Mélenchon recueille le plus de "bonnes opinions", les popularités d’Emmanuel Macron et Marine Le Pen se maintiennent. Eric Zemmour suscite le plus fort rejet.

A moins de deux semaines du premier tour du scrutin, Jean-Luc Mélenchon recueille le plus de "bonnes opinions" à La Réunion. Grâce au sondage SAGIS pour Réunion la 1ère , publié ce lundi 28 mars, découvrez quels sont les candidats à la présidentielle les plus populaires à La Réunion.  

Mélenchon, Jadot et Arthaud en tête des "bonnes opinions"  

L’opinion des Réunionnais est plus ou moins bonne selon les candidats. Jean-Luc Mélenchon recueille le plus de "bonnes opinions", ainsi 56% des sondés ont une "très bonne" ou "assez bonne" opinion du candidat de la France Insoumise.  

Viennent ensuite : Yannick Jadot pour Europe Ecologie Les Verts avec 48% de "bonnes opinions", Nathalie Arthaud pour Lutte Ouvrière avec 44% et Marine Le Pen pour le Rassemblement National avec 44%.  

Jean Lasalle pour Résistons, à 40% ; Anne Hidalgo pour le Parti Socialiste, à 39%, et Emmanuel Macron pour la République en Marche et le Modem, à 38%, se suivent et se ressemblent en terme de popularité.  

Valérie Pécresse pour les Républicains et l’UDI, Philippe Poutou pour le Nouveau Parti Anticapitaliste et Fabien Roussel pour le Parti Communiste sont à égalité avec 35% de "bonnes opinions". Nicolas Dupont-Aignan pour Debout la France les talonne à 34%.   

Enfin, Eric Zemmour pour Reconquête est le candidat qui recueille le moins de "bonnes opinions", à raison de 22% des personnes sondées.  

Mélenchon, Le Pen et Macron pour les "très bonnes opinions"  

Sur les 56% de "bonnes opinions" recueillies par Jean-Luc Mélenchon, 15% correspondent à de "très bonnes opinions". A l’approche de l’élection, le candidat de la France Insoumise confirme qu’un rapport sensible se maintient entre les Réunionnais et lui. En effet, les électeurs de l’île l’avait placé en tête du premier tour de l’élection présidentielle en 2017, avec 24,53% des suffrages exprimés.  

S’il obtient le plus fort pourcentage de très bonne opinion, Marine Le Pen arrive derrière à 10%. Lors de la dernière Présidentielle, les Réunionnais avait placé la candidate du Rassemblement National seconde du premier tour avec 23,46%. 8% des personnes sondées déclarent avoir une "très bonne opinion" d’Emmanuel Macron.  

Les autres candidats obtiennent entre 5% et 3% de "très bonnes opinions". "Des résultats pas très significatifs", de l’avis de Philippe Fabing, le directeur des études politiques de SAGIS, et qui traduisent "d’une faible emprise sur le corps électoral".

  

Emmanuel Macron se maintient

Avec 38% de "bonnes opinions", dont 8% de "très bonnes opinions", le président sortant reste lui aussi dans la tendance du premier tour de la Présidentielle 2017.

Pour rappel, le candidat de la République en Marche et du Modem recueillait 23% de "bonnes opinions" en août 2019, puis 21% en janvier 2020 après sa venue dans l’île. En août 2020, il passait à 39% de "bonnes opinions", dont 4% de "très bonnes opinions", en mars 2022, il se stabilise à 38% de "bonnes opinions", mais avec cette fois 8% de "très bonnes opinions".  

Parmi les plus bas niveaux de popularité depuis 2002 pour un président de la République, Emmanuel Macron a su regagner une position plus confortable en août 2020 et n’a pas perdu depuis. La crise Covid ne lui aurait pas été défavorable. Il se place donc à la 3ème position des "très bonnes opinions" chez les Réunionnais.  

Entre les "bonnes opinions" et les "très bonnes opinions", le classement des candidats évolue donc.    

Eric Zemmour suscite le plus fort rejet

Il y a l’adhésion des électeurs à un candidat, la sympathie qu’ils peuvent exprimer à son égard, et puis il y a le rejet. Ainsi la plupart des candidats, à l’exception de trois d’entre eux, recueillent plus de "mauvaises opinions" que de "bonnes opinions" auprès des personnes sondées.  

Jean-Luc Mélenchon pour la France Insoumise, Yannick Jadot pour Europe Ecologie Les Verts et Nathalie Arthaud pour Lutte Ouvrière suscitent davantage de sympathie que de rejet. Pour les autres, le niveau de rejet est fort, particulièrement pour Eric Zemmour qui recueille 72% de "mauvaises opinions" contre 22% de "bonnes opinions", dont seulement 4% de "très bonnes opinions".  

Jean Lassalle pour Résistons suscitent 46% de "mauvaises opinions" contre 40% de "bonnes opinions", Marine Le Pen pour le Rassemblement Nationale, 52% de "mauvaises opinions" contre 44% de "bonnes opinions", Anne Hidalgo pour le Parti Socialiste, 51% de "mauvaises opinions" contre 39% de "bonnes opinions", Philippe Poutou pour le Nouveau Parti Anticapitaliste, 50% de "mauvaises opinions" contre 35% de "bonnes opinions", idem pour Fabien Roussel pour le Parti communiste, Nicolas Dupont-Aignan pour Debout la France, 54% de "mauvaises opinions" contre 34% de "bonnes opinions", Valérie Pécresse pour Les Républicains et l'UDI, 56% de "mauvaises opinions" contre 35% de "bonnes opinions" et Emmanuel Macron pour La République En Marche et le Modem, 59% de "mauvaises opinions" contre 38% de "bonnes opinions".

A noter, la côte d’opinion d’un candidat n’est pas forcément un indicateur d’intention de vote. "La capacité à mobiliser les électeurs fera la différence entre les candidats, avec une prime pour le trio de tête", conclut Philippe Fabing, directeur des études politiques de SAGIS.  

NOTICE

Sondage réalisé par : SAGIS

SONDAGE EFFECTUE POUR : Réunion la 1ère

DATES DU TERRAIN : du 11 au 18 mars 2022

ECHANTILLON : 500 personnes constituant un échantillon représentatif de la population de la Réunion âgée de 18 ans et plus, résultats sur 437 personnes déclarant être inscrites sur les listes électorales.

METHODE : Etude réalisée par téléphone (fixes et mobiles).

Quotas : sexe, âge, profession de la personne interrogée, stratification par commune.

Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques. La marge d'erreur est estimée à +/- 5%, à 95% de probabilités.