Présidentielle 2022 : Marine Le Pen en quête d’un ancrage local à La Réunion

élections
Marine Le Pen présidente du Rassemblement national et candidate à l'élection présidentielle de 2022 en vite à La Réunion 131221
©Réunion la 1ère
La présidente du Rassemblement national et candidate à l’élection présidentielle est en visite à La Réunion. Après 4 jours passés à Mayotte Marine Le Pen vient chercher des voix et des soutiens dans le département.

Arrivée discrète pour Marine Le Pen à La Réunion. Rien à voir avec l’accueil qui lui a été réservé à Mayotte lors des 4 derniers jours. Pas de colliers de fleurs ni de bain de foule cette fois. Ce dimanche 19 décembre, la candidate du Rassemblement national à l’élection présidentielle a été "exfiltrée" de l’aéroport tout de suite après que son avion ne se soit posé, en milieu d’après-midi.

Présidentielle 2022 : arrivée discrète pour Marine Le Pen, qui débute sa campagne à La Réunion, après 4 jours à Mayotte. ©Réunion la 1ère

Des manifestants avaient appelé au rassemblement sur les réseaux sociaux, mais en réalité aucun ne semble être venu. Certains des soutiens et sympathisants de Marine Le Pen étaient pourtant venus l’accueillir, comme Joseph Rivière, candidat du Rassemblement national aux régionale de 2021, mais ils devront encore attendre pour la saluer.

Les outre-mer, réservoir de voix pour le RN

En 2019, la liste du Rassemblement national aux élections Européennes, menée par Jordan Bardella, était arrivée en tête dans les 24 communes de La Réunion. C’est dire à quel point le département revêt une importance particulière aux yeux de Marine Le Pen. Si la réserve de voix y paraît moins importante que celle de Mayotte, elle n’en demeure pas moins précieuse pour la candidate à l’élection présidentielle de 2022.

Sur les scrutins locaux, le score ne décolle cependant pas. La liste conduite par Joseph Rivière n’a récolté que 1,74% des voix des Réunionnais.

Marine Le Pen est donc venue dérouler son programme pour l’Outre-mer. Un programme qu’elle a présenté mardi dernier dans son QG de campagne parisien, critiquant la politique " de mépris " menée ces 15 dernières années par les présidents successifs.

Du vivre-ensemble à la régulation de l’immigration

Marine Le Pen a répondu aux questions de Gaël Le Dantec dans le journal de Réunion la 1ère. En cette veille de 20 décembre, jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage, la question de la mémoire a été évoquée, tout comme celle du vivre-ensemble réunionnais.

Interview : Marine Le Pen, son projet pour La Réunion ©Réunion la 1ère

Un vivre-ensemble spécifique à un lieu et au respect des " critères " qui s’y appliquent, selon la candidate du RN. Pour Marine Le Pen, " des règles doivent être mises en œuvre ", elle estime qu’il faut notamment " restreindre considérablement l’immigration ".

La candidate à la présidentielle veut faire un référendum national sur l’immigration, " je vais fondamentalement changer la politique d’immigration ". Pour Marine Le Pen, si elle n’est pas élue, Mayotte sera déstabilisée dans les années à venir et La Réunion en subira les conséquences. Elle veut donc " prévoir ".

Criminalité et pouvoir d’achat pour thèmes forts

La présidente du Rassemblement national a abordé les thèmes forts de son programme, comme l’immigration ou la criminalité. Marine Le Pen considère que " la justice est laxiste ", et préconise de développer le modèle espagnol pour lutter contre les violences intrafamiliales, notamment.

Marine Le Pen veut aussi " rendre aux Français leur argent ", en augmentant le pouvoir d’achat par différentes mesures. La réforme de l’octroi de mer en est une, pour la candidate. Elle souhaite " le maintenir que sur les importations étrangères qui rentrent en concurrence avec les productions locales ", rendant ainsi aux Réunionnais du pouvoir d’achat, dit-elle. En contrepartie, les communes seront financées par une dotation globale de fonctionnement en fonction du nombre d’habitants, assure-t-elle, " les communes n’y perdront pas ".

Enfin, sur la crise sanitaire, la candidate RN considère que la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal, évoquée vendredi par le gouvernement, est " disproportionnée, parfaitement injuste ". " On va condamner toute une série de millions de Français à une mort sociale, rien ne justifie ça sur le plan sanitaire ", ajoute-t-elle.

S’assurer un ancrage local

Durant ses trois jours de visite à La Réunion, la candidate RN à la présidentielle, en manque d’ancrage local, se rendra demain, lundi 20 décembre, à La Plaine-des-Palmistes, et rencontrera le lendemain André Thien-Ah-Koon, le maire du Tampon.

" J’ai besoin de relais locaux, j’ai besoin d’élus locaux pour accompagner la politique, justement au bénéfice du pouvoir d’achat, que je veux mettre en place, au bénéfice de la défense de nos valeurs, au bénéfice de lutte contre l’insécurité. "

Marine Le Pen, candidate du RN à l’élection présidentielle de 2022