Présidentielle : "On va essayer de démontrer aux Réunionnais l'intérêt de voter Macron", déclare Jean Castex en visite 24h dans l'île

élections
Le Premier ministre, Jean Castex, est à La Réunion ce jeudi 14 avril pour une visite éclair de 24h. En campagne pour Emmanuel Macron dans les rues de Saint-Denis et Saint-Pierre, il tente de séduire les électeurs réunionnais de Jean-Luc Mélenchon et les abstentionnistes.

"Je viens pour parler avec les Réunionnais, leurs élus et leurs représentants pour leur dire l'importance du choix du 24 avril prochain", a déclaré Jean Castex à son arrivée à La Réunion, ce jeudi 14 avril.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Jean Castex est à La Réunion pour une visite éclair de 24h. Le Premier ministre est en campagne pour Emmanuel Macron, et va tenter de séduire les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et les abstentionnistes.

"Macron, Président" : il a été accueilli par les cris de militants d'Emmanuel Macron à sa sortie de l’aéroport Roland Garros à Saint-Denis. En campagne pour le président sortant, le Premier ministre, a atterri vers 10 heures.

Jean Castex à La Réunion pour défendre le bilan d’Emmanuel Macron
Jean Castex à La Réunion pour défendre le bilan d’Emmanuel Macron. ©Imaz Press

"Démontrer l'intérêt de voter Macron"

"Je veux parler à l'ensemble des électeurs, j'ai vu des abstentionnistes à La Réunion auxquels je veux m'adresser, comme aux électeurs de Jean Luc Mélenchon, car nous avons à faire un choix extrêmement important pour La Réunion et la France le 24 avril prochain", a ensuite expliqué Jean Castex. 

On va essayer de démontrer de façon précise et concrète aux Réunionnais l'intérêt de voter pour Emmanuel Macron. L'objectif est de dire que nous pouvons vivre mieux ensemble.

Jean Castex

Jean Castex arrive à La Réunion, ce jeudi 14 avril
Jean Castex arrive à La Réunion, ce jeudi 14 avril ©Harry Amounari

Jean Castex a 24 heures pour mener son "opération séduction" . Il a rappelé qu'il devait venir dans l'île en mars dernier, mais qu'il avait été contraint d'annuler son déplacement en raison de la crise internationale et la guerre en Ukraine. 

Des élus pour l'accueillir

A son arrivée à l’aéroport, Jean Castex a été accueilli par Cyrille Melchior, président du Département ; la sénatrice Nassimah Dindar ; le sénateur Michel Dennemont ; le maire de l'Entre-Deux, Bachil Valy ; le maire de Sainte-Rose, Michel Vergoz ; ou encore le maire de Sainte-Marie, Richard Nirlo.

Il y a les partisans de la première heure, mais aussi des ralliés. La maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts, a décliné l'invitation et n'a pas déambulé dans les rues du chef-lieu aux côtés de Jean Castex.

Déambulation dans les rues de Saint-Denis 

Le "militant" Jean Castex a en effet "déambulé" dans les rues de Saint-Denis. Distribution de tracts, poignées de mains et rencontre avec les Réunionnais : à l'heure du déjeuner, il était au "Carré Cathédrale", dans le centre-ville.

Jean Castex en campagne à La Réunion pour Emmanuel Macron, jeudi 14 avril.
Jean Castex en campagne à La Réunion pour Emmanuel Macron, jeudi 14 avril. ©Harry Amourani

"Je suis là pour parler des problèmes concrets de vie quotidienne et expliquer que nos solutions sont bien meilleures que celles que propose Marine Le Pen pour La Réunion et pour la France", a expliqué Jean Castex. Il a choisi de contrer le projet de Marine Le Pen, plus que de contrer le discours de Jean-Luc Mélenchon.  

Interpellé sur l'obligation vaccinale et les retraites

"Je fais partie des gens qui ne savent pas qui voter la semaine prochaine, peut être un vote blanc, a confié un restaurateur du centre-ville à Jean Castex. Notre profession a été terriblement impactée par l'obligation vaccinale. Mon travail est d'accueillir les gens pour qu'ils passent un bon moment et ça fait deux ans que ce n'est plus le cas. Vous nous avez aidé, comme l'aurait fait n'importe quel gouvernement".

"Ah non Monsieur, ça c'est facile à dire, a rétorqué Jean Castex. Par exemple, les autorités espagnoles ont fait deux fois moins (que le gouvernement français, ndlr)".

Regarder le reportage de Réunion la 1ère : 

EN visite éclair à La Réunion, Jean Castex, premier soutien d’Emmanuel Macron, tente de convaincre les électeurs.

Jean Castex a aussi été interpellé par une psychologue-clinicienne qui lui a reproché la mise en place du "dispositif MonPsy" auquel n'adhère aucun professionnel de La Réunion. "On lui a dit que ce dispositif créé par le gouvernement est inégalitaire, anti-déontologique" et "pas adapté", affirme-t-elle à la terrasse d'un restaurant où le Premier ministre était venu serrer des mains. 

"De la poudre de perlimpinpin"

Face aux Réunionnais, Jean Castex a aussi dû défendre le projet du candidat Macron de relever progressivement l’âge de départ à la retraite à 65 ans. "Méfiez-vous des gens qui vous vendent de la poudre de perlimpinpin", a lâché Jean Castex à un électeur, taclant au passage le programme de la candidat d'extrême droite, Marine Le Pen.

Un déjeuner sur le thème de l'emploi

Le premier ministre a ensuite tenu un déjeuner sur le thème de l’emploi dans un restaurant de cuisine locale de Saint-Denis.

Jean Castex en campagne à La Réunion pour Emmanuel Macron, jeudi 14 avril.
Jean Castex en campagne à La Réunion pour Emmanuel Macron, jeudi 14 avril. ©Willy Thevenin

 Quelques pas de maloya à Saint-Pierre

Il est arrivé à Saint-Pierre dans l'après-midi. Jean Castex s'est rendu à l'EHPAD des Tournesols. Il s'est essayé tant bien que mal au maloya avant de tester le kayamb. 

Jean Castex à La Réunion pour défendre le bilan d’Emmanuel Macron
Jean Castex à La Réunion pour défendre le bilan d’Emmanuel Macron ©Imaz Press

Déambulation à Terre-Sainte

Avant le coucher du soleil, Jean Castex a ensuite "déambulé" dans les rues de Terre-Sainte, accompagné du maire Saint-Pierre, Michel Fontaine. Environ 200 personnes étaient présentes. Dans une ambiance "bon enfant", il a été interpellé sur le pouvoir d'achat, ou encore le tourisme.

Regarder le reportage de Réunion la 1ère : 

Jean Castex, en visite à La Réunion, "déambule" dans le quartier de Terre-Sainte ©Réunion La 1ère

A 20 heures, un cocktail dînatoire sera organisé avec des élus et des représentants économiques et sociaux de La Réunion.

Opération séduction de 24h  

Jean Castex a 24 heures pour convaincre les 40 % d’électeurs réunionnais qui ont voté pour le candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, dimanche dernier. Au total, 140 000 voix sont convoitées. Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête dans 21 des 24 communes de l’île, devant Marine Le Pen qui cumule 24,73% des voix et Emmanuel Macron, 18,04 %.

Dimanche 24 avril prochain, le président sortant sera face à la candidate d’extrême droite pour le second tour de l’élection présidentielle. Jean Castex va aussi tenter de séduire les 300 000 abstentionnistes de l’île. La Réunion affiche un taux d’abstention de plus de 46% lors du premier tour dimanche dernier.