Prix des carburants : le sans plomb en baisse, le gazole et la bouteille de gaz en hausse

consommation
carburant
carburant ©DR
Au 1er mai, le sans-plomb baisse de 4 centimes pour s'établir à 1,68 €/litre. Le gazole prend, lui 5 centimes et passe à 1,41 €/litre. La bouteille de gaz, enfin, coûte 1,03€ de plus, soit 23,99€.

En avril, les cours mondiaux des carburants sont en baisse pour le supercarburant (-5%) et en hausse pour le gazole (+ 5 %), annonce la préfecture de La Réunion.

Il en découle que le prix public du sans plomb descend à 1,68 €/litre, soit 4 centimes de moins que le mois dernier. Cette évolution s’explique essentiellement par la baisse de la cotation moyenne (- 5 centimes environ sur le prix final) tempérée par la baisse de la parité Euro-Dollar (+ 1 centime). Les autres paramètres sont sans incidence perceptible sur le prix final.

Les prix du gaz et du gazole en détails

Le prix de vente du gazole est, par contre, en hausse à 1,41 €/litre (+ 5 centimes) là encore, du fait de la hausse des cotations (+ 4 centimes environ au final) et de la baisse de la parité. Comme pour le supercarburant, l’évolution des autres paramètres n’influence pas de manière perceptible le prix final. 

Pour rappel, l'aide exceptionnelle de 15 centimes par litre accordée par l'Etat est déduite des prix indiqués ici.

Le prix de la bouteille de gaz est lui aussi en hausse à 23,99 € (+ 1,03 €). Ceci s’explique principalement par l’évolution à la hausse des cotations (+ 4 % en cumulé), accentuée par l’affaiblissement de l’Euro (- 1 %) face au dollar. Les cotations "pèsent" pour quasiment 15 centimes de hausse sur le prix final, auxquels viennent s’ajouter environ 47 centimes de hausse pour la fluctuation de l’Euro.

Une demande plus forte pour le gazole

Comment expliquer cette différence d’évolution entre le supercaburant et le gazole ? La reprise économique au niveau mondial vient renforcer la demande sur le gazole, qui est le carburant principalement utilisé par les entreprises et l’industrie.

En ce qui concerne le gaz, la cotation mensuelle du butane enregistre également une hausse à 960 dollars par tonne métrique (soit + 4 %), tout comme celle du propane (940 $/TM, soit + 5 %).

Un euro qui s'affaiblit

L’euro s’affaiblit légèrement par rapport au dollar, la moyenne des parités sur 15 jours ouvrés s’établit à 1,0885 $ pour 1 € (- 1 %) pour les carburants comme pour le gaz.

Et cette baisse de l’euro entraîne à elle seule une hausse du prix des carburants de quasiment 1 centime et de 47 centimes pour le gaz. La baisse du fret des carburants (- 8 %) est, elle, sans incidence perceptible sur les prix des carburants.

Le fret du gaz en hausse

Concernant le gaz, le fret est en nette hausse (+ 28 %), entrainant une augmentation de 42 centimes du prix de la bouteille. Les frais de passage, comme les marges de gros et de détail, fixées par arrêté préfectoral, restent pour leurs parts inchangés.

Les taxes environnementales (CEE) sur les carburants routiers sont, elles, en légère baisse (- 2 %) et sans incidence sur le prix final consommateur de ces produits.