Qui sont les gagnants du premier tour des élections départementales à La Réunion ?

élections 2021
Qui sont les gagnants des élections départementales à La Réunion ?
Qui sont les gagnants des élections départementales à La Réunion ? ©Imaz Press

Trois binômes élus au premier tour, d'autres en ballotage favorable : que faut-il retenir de ce premier tour des élections départementales à La Réunion ? Le point ici. 

Les résultats définitifs des élections départementales sont connus, ce lundi 21 juin. Au total, La Réunion compte 25 cantons, pour 50 sièges au palais de la source. 127 binômes étaient en lice. Qui sont les gagnants et de ces élections départementales ?

 

Trois binômes élus au 1er tour

Ce lundi 21 juin, trois binômes sont élus dès le premier tour.

Dans le canton 1, Eric Ferrère  maire des Avirons et Louise Symbaye, sont élus avec 60 % des suffrages, aux dépens de Jean-Claude Lacouture, maire de l’Etang Salé pourtant élu sortant sur ce territoire.

Dans le canton 22, Serge Hoarau, maire de Petite Ile est aussi élu, aux côtés de Sabrina Tionouhoué

Enfin, dans le canton 13, à Saint-Joseph, le binôme Inelda Leveneur-Bausillon et Harry Mussard s’impose aussi au premier tour.

Ceux qui sont en ballotage très favorable

Ensuite, viennent ceux qui sont en ballotage très favorable. Même s’ils remportent une majorité des suffrages, ils sont obligés de passer par le second tour à cause de l’abstention.

Il s’agit du président sortant du Département, Cyrille Melchior qui recueille  64% des voix à Saint-Paul.

C’est aussi le cas dans le canton 10 de Saint-Denis où l’ancienne présidente du Département, Nassimah Dindar vire largement en tête avec 46 % des voix, c’est deux fois mieux que le binôme adverse.

Parmi ces conseillers qui ont de bonnes chances de se maintenir, il y a aussi Remi Lagourgue à Sainte-Marie, et André Thien ah Koon au Tampon 2, où il cumule 51% des suffrages.

En revanche, la situation est plus délicate pour Jean-Bernard Gonthier, dans le canton 6. Son binôme est devancé par l’actuel maire de Bras-Panon, Jeannick Atchapa. Il en va de même pour Sabrina Ramin, la sortante est deuxième derrière Sophie Arzal dans le canton 7, (Saint-Benoît 1). Enfin, c'est terminé pour Giovanni Poire, battu dans le canton 19, et pour Alix Galbois à Saint-Louis. Même sanction dans le canton 2 qui couvre la commune du Port où Sergio Erapa doit aussi laisser son siège de conseiller départemental.

L’abstention, grande gagnante

A l’image des régionales, la grande gagnante de ce scrutin reste l’abstention, autour de 63 %. Dans certains cantons comme le 16, Saint-Louis centre-ville, l’abstention atteint même 70 %.

Un rapport droite/gauche équilibré

Du côté des couleurs politiques, il faut retenir que l’union de la droite et du centre vire en tête dans treize cantons. La gauche s’impose dans onze autres cantons. Dans le canton 19, Jean-François Nativel et Victorine Eglantine se déclarent sans étiquette.

Il semblerait que les consignes de vote émises par les maires ont été globalement appliquées sur leurs territoires. Dans les quatre cantons de Saint-Denis, les candidats soutenus par Ericka Bareigts sont en ballotage favorable, avec notamment Nassimah Dindar et Monique Orphée.

A droite de l’échiquier et dans le sud de l’île, les candidats associés à l’union de la droite ont obtenu le plus de voix, à Saint-Pierre et au Tampon. C’est le cas notamment d’André Thien Ah Koon.

Quelques exceptions toutefois, comme celle de Bachil Valy qui arrive en deuxième position sur le canton 16 qui regroupe sa commune de l’Entre-deux, Cilaos et une partie de Saint-Louis.

Enfin, au Port, le binôme soutenu par le maire Olivier Hoareau se fait déborder par un attelage mené par l’ancien premier magistrat, Jean-Yves Langenier.