Rationnement d’huile : quelles alternatives pour la cuisine réunionnaise ?

santé
E. Leclerc rationnement bouteilles d'huile magasins grande surface Leclerc La Réunion
Fiche d'information dans les magasins de l'enseigne. ©E.Leclerc Réunion
Certains supermarchés ont décidé de rationner l’achat d’huile en limitant à trois bouteilles par foyer. Quelles alternatives existent pour la cuisine réunionnaise ?

Pour les carris, les samoussas et autres fritures : l’huile est bien présente dans la cuisine réunionnaise, mais il existe des alternatives.

Face au contexte international et au risque de pénurie, des supermarchés de l’île ont décidé de rationner ce produit de première nécessité depuis jeudi dernier. Le nombre de bouteilles d’huile est limité à trois par foyers. Le 24 mars, les professionnels de la restauration étaient déjà rationnés par les fournisseurs.

Le saindoux, une alternative

Pour autant, il existe des alternatives à l'huile, comme par exemple le saindoux que les Réunionnais peuvent trouver dans des charcuteries, comme celle de Yoland Viracaoundin à Saint-Denis.

Le saindoux est obtenu en faisant fondre de la graisse de porc, sans viande. "On a un saindoux non filtré, naturel, qui se prête bien pour notre cuisine et qui est bon pour notre santé, assure Yoland Viracaoundin, charcutier.

Nos anciens ont bien vécu en cuisinant au saindoux. C’est de la graisse animal tout à fait consommable. Il n’y a pas de traitement chimique.

Yoland Viracaoundin, charcutier

Selon lui, "on a perdu ça, car les gens croyaient que c’était trop gras alors que c’est comme tout, il faut juste être raisonnable dans la consommation". Par exemple, un peu de saindoux suffit à faire revenir la viande de porc. Un produit à consommer avec modération.

Limiter l’huile

Face au risque de pénurie, l’huile peut aussi être utilisée avec modération. Selon des diététiciens, deux cuillères d'huile maximum, par repas, et par personne suffisent pour garder la saveur de nos carris et préserver notre santé.

"Plus on mange gras, plus on en a envie, moins on mange d’huile, plus ça nous convient, assure Magali Tarnus, diététicienne et nutritionniste à Sainte-Marie. Le problème ce n’est pas l’huile, mais l’excès d’huile qui devient calorique et pose problème".

Des graines en complément

Autre alternative : les graines de lin et les graines de chia qui sont très riches en oméga 3, l'acide gras essentiel contenu dans l'huile.

Le rationnement de l'huile dans certains magasins est donc peut-être un mal pour un bien. Il obligerait à cuisiner moins gras sans pour autant se priver.